La mascarade des hypocrites

5890581580_f748ee499f_o


J’ai envie d’écrire. Ça me brûle les doigts. Décrire une situation qui n’a pas de bon sens. Même « pas de bon sens » c’est pas assez intense. Le genre de situation bouetteuse où tu devrais crier sur tous les toits pour dénoncer la situation. Parce que ça pas d’allure et qu’y a des gens qui subissent ça tous les jours.


J’ai envie d’écrire. Mais je peux pas. Je suis obligée de me tenir comme du monde, parce que moi, j’ai de la classe et du respect. Je reste digne et intelligente. Mais je sais qu’un jour, ça va finir par sortir quelque part. Quand ça sera le temps. Les rumeurs font leur job… de creuser des sillages sur les chemins et laisses des traces. Se creusent et se profondisent pour finir en ravin pis peut-être que ces gens-là, qui ne sont pas fins, vont tomber dedans.


J’ai envie d’écrire, parce que le cœur me brûle. Parce que je suis sous le choc d’un manque profond d’intelligence et de sensibilité. Un manque d’humanisme. Parce qu’il y a des situations, même  les animaux ont plus de respect que ça entre eux. Y préfèrent se bouffer que de faire souffrir les leurs.


Ça me donnerait quoi ? Rien. Rien d’étaler toute cette mascarade, parce que ce n’est que ça, la mascarade des hypocrites qui dansent jusqu’à ce qu’ils se pètent la yeule parce que leurs pieds sont pas tombés à bonne place. Parce que la craque de trottoir va avoir été plus brillante qu’eux.


J’espère seulement qu’il n’y a rien de gratuit. Surtout pas dans la méchanceté, l’hypocrisie et la manipulation. Que d’avoir le droit de s’en servir, ça devrait coûter juste ben cher, crissement ben cher.


Finalement, j’ai écrit… pis je n’ai rien dit.

Back to Top