La douleur

Moi, dans ma tête, je suis intolérante à la douleur. Dans ma tête, je suis très très intolérante à la douleur. Mais, je me fais faire des affaires de même (anneau en or, fait hier en avant-midi à Sherbrook chez Unik Perçage et Tatouage par Martin Lamarche, perceur.):


23658859_1975003959487214_3647530624932777624_n

Chaque fois que je vais là, j’ai la trouille. Chaque fois que j’y vais, j’annonce mes couleurs en disant que je suis stressée, je sais pas si je vais restée allongée sur l’espèce de lit d’hôpital pas clair, que je vais mourir de peur et je mitraille les gens sur place de questions genre “ça vas-tu faire mal?”


Depuis le temps, championne, tu devrais le savoir si ça fait mal !!! Mais non…


Jusqu’à ce que je me retrouve “coincée” sur la “chaise/lit” entre les performances de Martin qui change du Milli Vanelli et  Snap, qui s’enligne sur mon oreille pour me torturer de douleur…


“T’es-tu prête?

- Go ! “ C’est là que j’inspire profondément pour gérer la douleur atroce qui va s’en venir.


Et…. rien. J’appréhende une douleur énorme… mais non. Y se passe rien. Même pas mal.


Belle preuve, que je ne connais pas mes forces ! Smile with tongue out

Back to Top