Première job

Conseil Municipal de Saint-Paulin 1999-20011999. Je termine mon AEC en bureautique au Collège Moderne au Cap-de-la-Madeleine (mais qui a été repris par le Collège Laflèche).


À ce moment-là, j’habitais Maskinongé (par l’autoroute 40, en sandwich entre Trois-Rivières et Montréal);


J’étais convaincue que j’aurais du travail. Ma mère m’a pourtant répété que dans la MRC de Maskinongé, je trouvais jamais rien. Et pourtant…


Mais j’ai une tête de cochon dure !


Quelques mois après ma recherche d’emploi intensive, j’étais appelée pour une entrevue. J’ai pas de souvenirs de l’entrevue comme tel, mais, semble-t-il, j’étais bonne en français. J’ai eu le poste de secrétaire pour le 150e de Saint-Paulin, sous une subvention d’Emploi-Québec donné au Comité, qui permettait d’acquérir de l’expérience de travail.


C’était ma première job, avec le rural, le municipal et comme étrange du Village (ben oui, j’habitais à Maskinongé) !


Je parle de cet événement et de cette première job, parce que je crois qu’elle est en cause dans mon “problème” actuel en tant que “secrétaire” !


“Sky is the limit” a pris tout son sens ! Et pas à peu près.


On m’a sorti de ma zone de confort, poussée à faire des tâches qui n’avaient aucun rapport avec le secrétariat, on m’a déstabilisée…  quand je répondais “ben c’est pas une job de secrétaire”, je me faisais répondre “non, mais tu es capable de le faire!” (mais là je parle pas de laver la salle de bain du musée Winking smile). Je me suis impliquée et donnée à fond. J’ai appris à exprimer mon désaccord librement, de manière appropriée. Je n’étais pas juste une exécutante qui se la ferme ! Il fallait, créer, innover, participer…


Et après ça, tu supposes que toutes tes expériences de travail, ça sera ça ! Parce que c’est la seule chose que tu as connu. Erreur…


Lorsqu’il y a embauche d’une secrétaire, on embauche une secrétaire. Qui fera ce qu’on lui demande, d’une certaine manière. On veut pas une tornade qui veut s’impliquer, améliorer, innover et changer le monde (du moins je crois).


Mon frère a déjà dit, et je cite, “Toi en secrétariat ?! Ben oui, le patron va te demander un café et tu vas lui répondre: t’as deux jambe, va te le faire!” – Il a pas tord. Pourtant j’ai toujours fait du café à mes patrons Laughing out loud


Je réalise cela aujourd’hui, parce que j’ai passé des examens de secrétariat pour un emploi. J’ai senti que j’étais pas à ma place. Je me suis demandée sincèrement, ce que je faisais là.


Est-ce que j’ai été réellement secrétaire ? je pense pas.


Est-ce que je veux être juste secrétaire ? je pense pas non plus.


"Sky is the limit”




Back to Top