Un bras en moins

20799262_10154686928595766_7678832941903394603_n

En fait, comme vous le savez, j’ai eu une fracture d’un doigt. Le majeur (oui oui le doigt d’honneur).  L’orthopédiste, dans certains cas, semble installer le plâtre du bout des doigts jusqu’à la moitié de l’avant bras. Ce qui nous enlève une main pour fonctionner.


Jusqu’à ce que le plâtre soit installé, on ne réalise pas vraiment l’ampleur des “dégâts” sur notre quotidien. Voici quelques constats de mon moi-même lors de cette “gaffe”:


  1. DOUCHE/BAIN: Je suis une fille qui prend des bains. Tout le temps. Avec un bras “en moins”, je dois adapter mon “baignage” selon l’horaire du chum. Bon courage pour sortir du bain, se laver la tête sans tremper le tout dans le fond du bain;
  2. CONDUIRE: ben oui hein ! On a besoin de nos deux mains ! Surtout quand on a une voiture manuelle !!! Et selon le papier de l’hôpital, gare à vous si vous vous faites prendre “plâtré” en train de conduire une voiture… lors d’un accident, c’est possible que l’assureur ne paie pas.
  3. MANGER: Essayer de couper un oignon ou des carottes avec une main “stabilisée”. En plus de “scrapper” le plâtre parce qu’il va sentir éternellement, ça va super mal. Le pire, oublier de faire la vaisselle après. Ben non… Il faut aussi attendre la disponibilité de quelqu’un un moment donné. Vous essayerez aussi de couper votre jambon !! Ben oui, en formation, je dois demander à ma collègue de couper ma viande !
  4. EPICERIE: Toujours dans le but de ne pas conduire, il faut espérer qu’une âme charitable nous accompagne afin de remplir le frigo. Mais tenir un panier avec une main dans un plâtre, c’est pas “winner”. La main reste accrochée sur la poignée.
  5. COIFFER: on a besoin de deux mains pour une “couette” ! (ben oui hein!)Mais c’est le temps idéal pour fillette de se venger du “démêlage” de cheveux sur maman !
  6. PAYER: utiliser sa carte débit… pas toujours facile. Y manque une main pour insérer la carte. Merci aux différents caissiers qui ont allumés et pris l’initiative de m’aider !
  7. COMMANDER: j’ai deux plateaux… une main ! J’y avais pas pensé. L’habitude de se débrouiller. Heureusement, une personne m’a offert son aide immédiatement pour transporter un plateau. J’en revenais pas d’autant de gentillesse d’une inconnue.
  8. ÉCRIRE: un article de blog. Ou faire mes tâches de bloggeuse… je peux pas. Je tape avec mes deux mains. Si je tape à un doigt, la vitesse est réduite et je pogne les nerfs. Je me suis même écoeurée de faire du iphone. Mais sur un cellulaire, ça va super bien avec une main.

C’est là qu’on réalise qu’on devient vite “vulnérable” quand on est blessé ou malade. C’est pas facile de demander de l’aide et de “quémander” au 5 minutes pour tout et rien. Et je n’avais qu’un bras dans le plâtre. J’étais un minimum fonctionnelle.


Imaginez pire… J’aime mieux pas y penser ! Smile


Avez-vous vécu ce genre de situations? Commentez moi ça !


Et si vous saviez pas, le mardi matin, je suis en onde avec Lydia Jacques à Kyq FM 

vers 7 h 20.


brunch

Back to Top