Étampé(e) TDA(H)

DSC_0026

Chez nous, c’est comme un tatouage qu’on remet de génération en génération, il semblerait. Voilà deux semaines, à peu près, le milieu scolaire vient de diagnostiquer les jumelles pour un syndrome de déficit d’attention. Première réaction, je veux pas.  Honnêtement, ça ne me tente pas ! La médication, elle me fait boquer. Pas elles. Pas mes cocottes. Pas leur sensibilité extrême, pas leur énergie et leur dynamisme, pas leur joie de vivre, pas leur intensité… je ne veux pas les éteindre.  Pourquoi faut-il que tout le monde veulent nous “éteindre”?


Puis le doute. Comment se fait-il que le 3/4 de la famille est comme ça ? Ben oui ! Cherche pas ma championne ! La source est pas ben ben loin de ton nez miss ! Ça ben l’air que ça vient de moi.


J’ai pourtant canalisé et trouver des solutions toute ma vie. Pourquoi mes enfants pourraient pas faire la même chose ? Quand je les amène faire du sport et qu’elles éclatent de joie et d’énergie, je me vois moi. Elles sont infatigables. Ça me remplie de fierté. J’ai l’impression qu’on me demande d’éteindre encore, ce qui me rend fière d’elles. Ce qui fait d’elles des êtres uniques.


Ça ne me tente pas. Pas ce coup là !


http://www.eldarwen.com/2013/09/une-maman-indigne_24.html

Back to Top