42 ans “sur le fly”

11709497_10206048009792192_3596644935511345301_nMa maman vient de monter “une grosse marche” dans sa vie. Choisir de fermer la porte sur une étape qui a durée 42 ans. Passer à autre chose et aller de l’avant.


Ma maman a décidé de vendre sa maison et de déménager à Victoriaville, rien de moins. Une maison dans laquelle tout sa vie était enfermée. Celle où tout se partageait avec mon papa. Pourtant, tout ce bagage aurait du la sécuriser. Mais non, depuis deux ans, on la sentait fatiguée, tannée, épuisée. Comme si tout ça, était un lourd fardeau.

Je l’ai vu hier, dans son appartement rangé, presque toutes les boîtes déballées, avec un grand sourire de 15 pieds. Comme si, elle venait de dormir pour la première nuit depuis 2 ans.  Son nouveau chez elle. SA place, SES affaires à son goût, de la manière dont elle a envie que ça soit. C’est SON chez elle, à elle toute seule. Une nouvelle page blanche, prête à recevoir les futurs souvenirs.


C’est une grande étape dans sa vie. Et même si la peur nous tenaille, je pense qu’il fallait le faire. Ça ne change rien au reste du monde, ni aux proches… mais pour elle, mon frère et moi, ça nous facilite les choses.


Elle a passé sa vie à penser à nous. À nous prioriser pour que nous ne manquions de rien. Il faut maintenant qu’elle apprenne à penser à elle. À se gâter elle. Qu’elle a le droit.  Que notre vie à nous, est faite et qu’on vole maintenant de nos propres ailes.


Je crois que c’est la meilleure façon de “classer” des souvenirs. Pour qu’ils prennent leur place comme ils doivent être… des souvenirs. Doux et apaisant.


Pour que devant soit autant, sinon plus, agréable que le passé.

Back to Top