Jell-O de cerveau

On m’a demandé souvent, de m’adoucir ! Bon ok, c’est faite : Check !

Là on me dit que je suis trop sensible et de me faire une carapace… ben fait 8 mois qu’on travaille pour l’enlever, tu me niaises-tu ?


On me dit constamment que je dégage une confiance en moi à toute épreuve… euh…ok, je contrôle pas ce que je dégage je pense ! Que je peux être intimidante. Euh ok.. Si je manque de confiance en moi, on me reproche mon manque d’assurance.


On m’a dit de sourire parce que ma face pouvait donner l’impression que j’étais pas de bonne humeur. Bon ok: check aussi !

Là on me dit que mon énergie et mon sourire est agaçant ! euh…


Je dis ce qui ne fait pas mon affaire, on me reproche ma grande yeule. Je parle pas, on me demande d’être honnête. J’endure pas une situation, on me reproche mon manque de compassion.


Si je fonce, je suis trop impulsive. Si j’attends, je manque d’initiative. Si je tiens mon bout, je boque, si je lâche prise, j’ai pas de volonté.


Si je mets ce que j’aime, je suis bizarre. Si je me fond au moule, je m’assume pas.


Si on m’engueule et que je lève les feutres, je suis bête. Si je reste là pis je réponds, je maque de respect.


Si j’aime passionnément, je suis dépendante. Si je me soucis de mon chum, je suis dépendante, si je suis affectueuse, je suis un pot de colle  et j’étouffe le monde. Si je suis indépendante “ben c’est ça, tu te criss de nous!”


Si je veux performer, je me mets de la pression (ce qui m’angoisse d’ailleurs). Si je prends ça cool, je me pogne le cul.


Je peux ben finir avec des pilules !

Back to Top