Vivre son deuil

310242_173080932857002_288145368_n

C’est étrange, j’ai perdu un ami proche et sincère, mais j’ai pas envie de m’enfermer dans un endroit plein de monde pour vivre mon deuil.  J’ai un profond respect pour les gens qui subissent le deuil, j’adore mon ami… j’ai envie de vivre ça, toute seule dans mon racoin.


Je me trouve étrange. J’ai fait pareil au décès de mon papa. Je trouvais un peu insensé les rencontres en gang. Où j’ai l’impression de comparer notre tristesse à savoir qui a plus mal que les autres. Certains mêmes vont beurrer épais sur l’importance de la personne, alors que de son vivant, ces mêmes gens  qui n’étaient pas là.


Malgré le deuil, je reste honnête et intègre. Peut-être que je vis ça autrement. Aujourd’hui, je suis presque en paix avec le départ de cet ami qui m’a apporté une belle vision de la vie. Je n’ai pas pu le voir avant son départ, une grippe d’homme m’atterrait. Mais j’ai eu le temps, de le faire rire, de lui dire que je l’aimais de son vivant.


En même temps, je sais que c’est important de se sentir soutenu pour l’entourage. Je sais que j’ai envie de faire quelque chose. Je ne sais juste pas encore quoi.


Je réalise juste, ce matin, que mon deuil est différent des gens autour. Que, encore une fois, je n’entre pas dans les traditions et les conventions. J’aimerais faire autrement. Mais je ne sais pas comment. Je passe certainement pour une “sans coeur”, mais pourtant, je me sens honnête avec moi-même.


Je dois me croire moi-même dans mes histoires de monde des inoubliés (book of life) Winking smile

Back to Top