Système de défense: clivage

16559105803_d340f3d66c_o

C’est drôle, lorsqu’on parle de moi, on parle souvent de résilience. Jusqu’à récemment, j’avais aucune idée de ce que c’était. Hier, je suis allée lire sur wikipédia et quelques sites pour savoir, “quossé ça veut dire ce mot là”?


La résilience est la capacité qu'ont certains enfants à triompher des différents traumatismes qu'ils ont subis : deuil précoce, abandon, maltraitance, violence sexuelle, guerre, etc...  (source: http://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Reponses-d-expert/Qu-est-ce-que-la-resilience)


À mon dernier suivi chez le médecin, celle-ci a parlé d’un des moyens de défense que j’utilise inconsciemment pour réussir à passer au travers des moments plus difficiles: le clivage. En fait, c’est ce qui explique que pour moi, tout est bon ou mauvais. Sans jamais avoir de zone grise.


Quels sont les mécanismes de résilience ? Dans le fracas de l'existence, l'enfant met en place des moyens de défense internes tels le clivage, quand le moi se divise en une partie socialement acceptée et une autre, plus secrète. Le déni permet de ne pas voir une réalité dangereuse ou de banaliser une blessure douloureuse. Les autres mécanismes de défense sont la rêverie, l'intellectualisation, l'abstraction et enfin l'humour.

(source: http://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Reponses-d-expert/Qu-est-ce-que-la-resilience)


En fait, j’ai la rêverie, l’humour et le clivage. Et hier, j’ai réalisé qu’effectivement, souvent, je minimise de situations comme moins graves, ce qui me permets d’endurer des choses que certaines personnes n’accepteraient jamais.


Je minimise la situation, donc, je peux l’endurer longtemps. Je sais aussi que pour certaines situations (agression sexuelle), j’ai dissocié l’acte de moi. Je le vis comme si quelqu’un d’autre l’avait vécu. Je ne suis pas impliquée.


Une drôle de manière de “survivre”. C’est quand même bizarre, quand on se remet en questions, de découvrir nos manies ou nos systèmes de défense face à la vie. Et pourtant, la personne qui me parle de résilience, vit des choses bien plus terribles que moi (du moins je trouve). Alors j’ai un peu de mal à penser que j’ai une telle capacité.


Maintenant, on fait quoi avec ça ? Aucune idée ! Smile

Back to Top