L’écriture

https://www.flickr.com/photos/rospex/

Lors d’un sondage auprès de vous, chères lectrices et lecteurs, on m’a demandé ce que je lisais lorsque ça allait pas ou que j’avais des moments plus difficiles. En fait, je lis pas souvent sur ces “moments” plus rock’n roll. Mais j’écris effectivement beaucoup. L’idée de “pitcher” et de sortir ce qui va pas sur papier, ça fait du bien et par moment ça nous donne même la solution à comment s’en sortir ou passer au travers.


J’ai plusieurs cahiers qui servent qu’à ça. Dernièrement, les cahiers en “faux” cuirs de chez Buropro Citation. Il sont un peu plus dispendieux, mais tellement beaux.


Un des trucs que M comme muse donne, c’est l’écriture automatique. Je m’en sers souvent. On pose le crayon sur la page et on écrit tout ce qui nous passe par la tête. Même les pires niaiseries. Exemple: le nez me pique. On débute avec une question et on écrit jusqu’à ce qu’on se sente mieux. Souvent, une solution s’installe et s’impose. D’autres fois, faut recommencer souvent avant de sentir l’effet bénéfique.Mais oui, après ce moment, le sommeil est plus facile.


Marc Gervais propose quant à lui, d’écrire des lettres où nous nous gênons pas pour dire tout ce qu’on pense à la personne qui nous dérange ou qui nous a fait de la peine. Il suggère de lire la lettre à haute voix et de la brûler après. Je l’ai fait, pour moi-même. C’était intense !


Quoi qu’il en soit, il ne faut pas garder en dedans ces mauvaises émotions. Il faut que ça sorte. Parler à quelqu’un, écrire, dessiner… sans se censurer, c’est ce qui fait du bien. Et surtout, ne pas avoir peur que quelqu’un tombe sur ce petit coffre à trésor. C’est à nous, pour nous… et si on a envie de sacrer dedans, allez-y forts.


Ma mère quant à elle, va suggérer de marcher jusqu’à ce que la peine disparaisse. Vous seriez surpris de combien de temps on peut partir sur une “dérape”. Mais oui, ça fonctionne aussi !


Et vous, c’est quoi votre petit truc à vous ?

Back to Top