Camping, canot et rando (de filles)

J’ai réalisé, en fin de semaine, que nous sommes nos propres limites. La peur et la crainte nous empêche de faire certaines choses, même si on a très envie de le faire. C’est pourquoi, en fin de semaine passée, je voulais aller faire du camping avec ma mère, parce que si j’attends après un “chum”, j’en ferai pas de l’été. Je serais déçue de mon été et ça aurait été de la faute encore de quelqu’un d’autre.

Nous avons choisi le Parc National de la Mauricie puisque un projet de visite des chutes Waber était prévu le lendemain matin. Comme les terrains de camping du lac Wapizagonkelac Wapizagonke étaient tous réservés. On a choisi d’aller vers le terrain Rivière à la pêche“Lac à la pêche” à l’entrée du parc (Shawinigan). Même à 30 minutes du lac, on était quand même plus proche que les gens qui partaient de Victoriaville.

13731980_10208680310438063_2110257570346035246_o

On a utilisé la tente Outbound, on avait déjà les accessoires de camping, on a réservé en ligne notre emplacement sur le site du Parc National de la Mauricie et quelques jours après, on a réservé ce qui devait être un kayak mais qui a viré en canot (comme il n’y avait plus de kayaks disponibles).  D’ailleurs, sur place, on était très contente d’avoir réservé, car à 10 h, il y avait toute une filée d’attente pour louer les kayaks.

Malgré tout, ça prend un peu d’organisation. Nous avons décidé de camper vendredi soir pour justement se préparer et prendre le temps de s’installer. En cas de problème, on avait la journée pour se débrouiller sans courir partout. On a pris le temps de trouver du bois, amener de l’eau au terrain de camping, tasser la table à pique-nique et faire quelques courses. Il est vrai que le fait que mes parents aient fait du camping pendant presque 40 ans, aide aussi pas mal. Mais ma mère et moi, on est toute une équipe, parce que ce dans quoi j’ai de la misère, elle est très bien placée pour le faire et vice-versa.

13708254_10208680311838098_4523660342940114742_o

Le lendemain matin, rendez-vous au lac Wapizagonke pour se rendre aux chutes Waber en canot. On allait rejoindre des amis pour cette belle journée ensoleillée. Pour ma part, le canot, surtout pour diriger, c’était une première !

2016-07-16 001

Le truc, écouter les autres personnes autour qui expliquent à leurs enfants comment diriger le canot. J’ai vaguement écouter, pratiquer un peu sur le “fly” et je me suis dit qu’au pire, je tournerais en rond comme une nouille autour du lac.

Ce qui ne s’est pas du tout déroulé comme ça ! J’ai le canot dans le sang, il faut croire (comme le Roller blade). On allait plus vite que les kayaks et j’ai fini par diriger la choses, du mieux que je pouvais sans trop “rusher”. J’ai tellement adoré que je veux retourner en faire et je vais aller me pratiquer sur le Réservoir Beaudet à Victoriaville pour améliorer ma technique.

2016-07-16 039

Le petit voyage en vaut la peine. C’était magnifique.

2016-07-16 077

J’y retournerais demain matin. Et je suis d’autant plus ravie, puisqu’on a été capable de tout faire ça, sans hommes. Je pensais jamais que je pourrais le faire.

J’ai pris conscience qu’en fait, un chum ce n’est pas une nécessité. Mais un plus agréable. Parce que je me suffis à moi-même. Et ça c’est l’fun.

Surtout, les filles, n’hésitez pas à faire ce qui vous tentes, nos barrières, elles sont dans nos têtes.


Quelques commentaires ou trucs:

  • Une liste d’épicerie et de choses à amener avant le départ, c’est très très pratique. Parce que malgré tout, on arrive à en perdre des bouts;
  • La tente outbound est pratique en cas de pluie, comme ça se monte en un rien de temps. Cependant, assurez-vous de traiter la tente avec un produit imperméabilisant d’abord.
  • Prévoyez des toiles et de la corde. Le seul hic de la tente, quand il pleut, c’est que la porte rentre dans la tente et l’eau dégoutte sur les sacs de couchage;
  • Une toile ou un abri au dessus de la table de pique-nique, pour éviter d’aller dans la salle communautaire si vous êtes un peu sauvage.
  • Réserver votre camping près des toilettes et à mon avis, le terrain qui semble un peu en retrait des autres, c’est toujours le meilleur !
  • N’hésitez pas à poser des questions aux gens qui travaillent sur place. Ils sont adorables et tellement de service.
  • Toujours mettre votre bouffe dans la voiture, pour éviter les animaux dans votre pain !
  • Faire du kayak et du canot, ça s’apprend. Une dame prenait le temps d’expliquer à un groupe de personne.  Je suppose que ça se demande, si vous n’êtes vraiment pas certaine.
  • Dans différents parcs, si la tente ne vous intéresse pas, il y a des Tentes Uttopia, Tentes Hékipia, Tente Otentik et divers camps. Noter par contre, que ces tentes sont souvent réservées et qu’en ce moment, c’est plus difficile de partir sur un coup de tête. Ce que permet le camping ordinaire.

Le Parc de la Mauricie est beaucoup plus tranquille que la Réserve faunique de Mastigouche. Les gens sont plus respectueux des règlement (je trouve). C’est un peu plus cher au coût, mais je pense que ça vaut la peine. En plus, d’avoir plusieurs choix de lac et d’activités.

Et les filles, osez !

Back to Top