Une question de poisson !

 

2016-06-18 005

Imaginez-vous la “patente” qui vous fait le plus peur. Imaginez-vous aussi en plus, la chose qui vous écœure le plus. Celle que vous ne toucherez pas, même pour 100 000 $. Un truc que vous regardez, même de loin, vous en avez des frissons tellement le dégoût vous monte dans les vertèbres. Devenir paranoïaque juste en pensant qu’il pourrait y en avoir dans un endroit et devenir complètement cinglé quand vous voyez la chose sortir de nulle part.

Imaginez qu’on vous menace avec ce truc dégoutant. Vous seriez prêt à massacrer l’autre personne pour éviter qu’elle vous le lance sur vous, dans un cri de dégoût et d’horreur cinglant, torturée par la peur et les frissons qui cheminent sur votre peau.

La patente irraisonnée qui vous fout la trouille de la mort, même si on vous dit que les “petites bibittes mangent pas les grosses”! La chose sur lequel on ne voudrait jamais  mettre le pied dessus, même pas le frôler, faut que ça soit à 5 000 km de nous.

Tsé le genre de peur niaiseux des araignées ou des souris ?!

Moi… ce sont les “câlices” de poissons.

Ça m’écœure, c’est gluant, c’est laitte pis ça pue ! Je veux même pas que ça me regarde avec leurs gros yeux dégueulasses de poissons niaiseux. Tu me touches pas, je te touche pas. Même pas dans mon salon dans un aquarium. Le coeur me lève. Faque imaginez dans mon assiette… j’vais être malade !

Je nage pourtant dans les lacs. Mais malheur si on me regarde sous l’eau (la gang de poissons entre autre), je sauterai pas dedans. Surtout s’ils ont des chances de me toucher d’un millimètre. Advenant le cas, vous aurez jamais vu une fille sortir aussi vite d’un lac.

Et pourtant, c’est en créant un groupe pour faire du kayak que j’ai trouvé le mot  Coquitlam (petit saumon rouge) pour intitulé mon groupe de plein air. J’ai aussi trouvé ceci:

"Vous adapter, vous faufiler, réussir (ou pas), essayer autre chose…, toute votre vie pourrait se résumer ainsi. Déterminée, audacieuse, rapide, vous vous lancerez dans une multitude de projets, et, même si tous n’aboutissent pas avec succès, votre énergie ne faiblira jamais !
Pour vous, le monde est un terrain de jeu, un champ des possibles toujours ouvert. Votre envie : tout essayer, tout découvrir, sans tabous et sans peur. Vous adorez aussi apprendre, et par-dessus tout être surprise. Vous êtes une vraie amoureuse de la vie, et vous la croquez à pleines dents ! Voir le bon côté des choses est pour vous une seconde nature, et jamais vous ne perdez votre temps à ruminer sur vos échecs.
Ouverte, positive, vous n’êtes pas égoïste pour un sou : penser – beaucoup – à vous ne vous empêche pas de considérer aussi les autres, ceux en tout cas qui peuvent s’intégrer dans vos bouillonnants projets.
L’envers du décor : il vous arrive régulièrement d’abandonner, de changer d’avis. Parce que vous avez aperçu une meilleure solution, et vous en avez profité, voilà tout ! C’est de l’opportunisme, certes, mais c’est la ligne de conduite qui vous réussit.
Cela peut retentir sur votre vie personnelle : même le plus amoureux des conjoints se fatigue de toute cette effervescence, et vous n’aurez pas toujours des amours stables et sans soucis."

Ça m’a fait du bien. J’ai quelque chose à régler avec cette bestiole dégoutante qui me terrasse le cerveau (ma peur) en même temps, je suis souvent à contre-courant et combattive, comme le saumon.

Alors pour m’en rappeler, ce matin, j’ai décidé, que je me ferais tatouer la patente qui m’écoeure le plus sur la terre… un saumon ! Pour garder en tête que justement, je suis combattive et à contre-courant. Et ça, ça me fait du bien Smile

Back to Top