Mon corps–cet anti-vélo

Je peux courir 10 km; Faire 6 heures de karaté par semaine; je peux m’entrainer au gym sans trop mettre de poids au niveau des genoux; je peux marcher 26 km dans le bois, dans rue et dans bouette; je peux maintenant monter une montagne sans mourir de peur; Je peux jouer au Volleyball, Basketball, football; Nager; patiner été comme hiver à un rythme de fou sans avoir peur de me péter la yeule….

… mais je peux pas faire du vélo !

Tout le monde peut en faire. Les pas en forme, les plus dodus, les aînés, les athlétiques,  les coureurs et j’en passe…

Mais pas Maryse St-Arneault !

Je dois être une des rares personnes que c’est le sport le plus demandant, souffrant et décourageant pour moi. Après un certains temps (voir pas très long) le genou droit me fait souffrir atrocement. Si je pars trop vite, c’est pire. Je ne peux pas rouler sans trainer mon tube de voltaren.

Pourtant, je regarde les clubs de vélo, et ça l’air tellement l’fun. Je sais que je pourrais et que je pourrais être bonne… si j’avais pas un “christ de genou de marde!”

Vous direz, ben pourtant c’est la course que je devrais pas être en mesure de faire. Ben non ! Moi c’est le vélo. C’est la flexion répétée du genou qui me cause de la douleur. J’ai de l’artrhose au genou droit, mais depuis que je suis toute petite, j’ai toujours eu mal au genou. Une défaillance constructionnelle de pas de cartilage entre la rotule et l’os (que je sais pas son nom).

Il est vrai que je ne peux pas faire un entrainement de côtes en course, du moins, pas souvent. Ni faire des entrainements d’escaliers, ni des squats, ni certaines positions de yoga qui demande un genou directement par terre.

On (plusieurs cyclistes et moi) a cherché des solutions. On a jamais trouvé la solutions pour rendre la chose possible. On a posé des questions à des spécialistes, pas de réponse. Je suis un extra-terrestre.

Ce qui fait que par moment, je me sens un peu reject ! Mais ça va passer, je suis convaincue que j’aime pas ça le vélo (du moins, pas testé le pétage de yeule en montagne! Ça ça risque d’être mon dada!)

Mais desfois, j’aimerais ça faire partie de la gang ! (oui je suis un mouton par moment!)

Back to Top