Des drôles de batailles !

Je mets la “table” pour vous situer.

Mike Ward, un humoriste à l’humour “corsé” a encore (ben oui encore) fait la une à cause des ses blagues qui sont jugées déplacées pour plusieurs. Récemment, (je résume vaguement) il a été censuré pour une “joke plate”. Le tollé que ça créé. On a même pu voir, lors du Gala Olivier, les humoristes porter un masque avec une croix rouge sur leur bouche pour dénoncer la censure.

C’est rare que Mike Ward me choque. Je fais, je crois, la part des choses. Mais dans cette situation, y a quelque chose qui me fâche, et ce n’est pas l’humoriste en tant que tel.

Je travaille au sein des organismes communautaires qui manquent de ressources pour aider les citoyens dans des moments différents de la vie. On vit l’austérité de part et d’autre. Que l’on soit travailleur, en situation de pauvreté, en santé, en éducation… et j’en passe. Il y a des mobilisations partout au Québec pour garder des services publics décents…

Mais ce qui fait la une et qui mobilise les gens, c’est une gang d’humoristes avec une joke plate. Richard Martineau, parlait de liberté d’expression. Je cite une partie de son texte qui vient d’un lecteur:

«J’ai beaucoup voyagé et je peux vous dire que notre liberté d’expression se porte beaucoup mieux que celle de la plupart des pays que j’ai visités.

«Dans de nombreux pays, les gens se battent pour pouvoir critiquer le régime, prendre la défense des femmes et des homosexuels, etc.

«Chez nous, on se bat pour pouvoir traiter telle chanteuse de nounoune ou tel handicapé de laideron sans talent.”

J’ai de la difficulté avec notre mentalité. On se mobilise et on sacage tout pour une coupe Stanley manquée. Mais on reste assis sur notre “cul” dans notre divan quand il s’agit des hausses de tarifs d’hydro qui fait des milliards (et même plus).

On voit vraiment les priorités des québécois (ironie) !

Back to Top