Blandine Soulmana–Du soleil en “canne”

Image1

Hier soir, c’était mon café-rencontre des Sentinelles de mon projet SOS Abus. J’ai choisi d’utiliser les services de madame Blandine Soulmana, auteure-conférencière que je ne connaissais pas du tout. J’ai pris quelques références auprès de la Volte-Face et j’ai discuté au téléphone avec elle. C’est drôle, comment on peut faire confiance à quelqu’un juste parce que le courant passe !

Je savais dès le départ que je ne serais pas déçue. Sans même avoir vu ses conférences, sans même avoir lu ses livres. Mais j’ai eu de très bons échos et certaines personnes qui l’avaient déjà rencontré, sont revenus la voir. C’était clair que c’était une bonne idée de l’inviter.

Je ne sais pas au niveau de SOS Abus, si cela a apporter quelque chose. Mais en tant que Maryse, j’ai eu un coup de foudre. On dit souvent (pour ne pas dire qu’on radote) que nous rencontrons des gens sur notre chemin, parce qu’il y a toujours une raison. Hier, c’est une nouvelle porte qui s’est grandement ouverte à moi. Une option pour définir une nouvelle Maryse. De l’espoir en canne !

L’espoir de redevenir solide et positive. Des outils pour ne plus être ébranler émotivement. J’ai trouvé ma ressource vers le “en avant”. J’y crois tellement que j’ai acheté 3 livres. J’ai eu la chance de discuter avec elle, de m’ouvrir et de sentir en retour une dose de positivisme et de joie extraordinaire. Il devrait y avoir plus de gens comme ça sur notre route. Des petites lumières de bonheur.

Je vous le partage, car ça vaut vraiment la peine de faire sa rencontre. Plusieurs conférences sur divers thèmes sont offerts. Mais juste pour avoir la chance de respirer sa joie de vivre… ça donne le goût d’y retourner.

J’espère avoir la chance de pouvoir la réinviter ou de jaser avec elle à nouveau.

Madame Soulmana, merci !

http://www.blandine-soulmana.com/

“Mes conférences : acte de dénonciation positive

Ces conférences portent sur l'importance de parler de sa souffrance, de trouver le chemin pour se reconstruire, de développer son optimisme, de retrouver l'enthousiasme de vivre, d'arriver à pardonner et de trouver enfin la joie de vivre. Parlez de ses conférences et de ses livres à vos connaissances, aux organismes, clubs sociaux ou associations. Devenez mes complices pour contaminer un maximum de personne pour que ce monde devienne meilleur pour nos enfants.

Loin de l'apitoiement, ses livres et ses conférences dénoncent positivement ce qu'on fait vivre aux femmes, mais surtout elles posent les bases d'une reconstruction accessible à chacune.

Les femmes ne sont pas toutes emprisonnées dans un pays étranger, elles ne sont pas toutes autant battues que je l'ai été et surtout, elles ne se font pas toutes voler leur enfant comme je l'ai vécu… Quel que soit le niveau de violence qu'elles subissent, elles doivent savoir qu'il est inacceptable.

Le premier pas qu'on fait pour s'en sortir est le plus difficile à franchir mais le plus libérateur car il devient une frontière entre le passé et le présent.”

Back to Top