Dans le monde des inoubliés

960

S’ajoute à l’année un nouvel anniversaire. Triste, lourd, mais ton nouvel anniversaire pareil. J’aime à penser, comme une petite fille, que tu te retrouves dans le monde des inoubliés (Book of life)et pour te permettre d’y rester, il faut justement, ne pas t’oublier.

J’aime à penser que c’est réellement magique, festif et que tu y reposes avec tous ceux qui y sont passé avant toi. J’aime à penser que tu prends une bière, illogiquement, avec certains membres de la famille de la Bestiole. Écrasés sur une terrasse de nuage à vous foutre de notre gueule littéralement. Que c’est un endroit magnifique, plein de couleurs et de mini têtes de mort.

J’aime à penser que tu serais plus heureux de nous voir comme avant, à sortir des blagues assassines, à rire comme des malades mentales que de nous voir en morceaux fixant le bout de la table à manger. Dire des épouvanteries que tous s’offusqueraient mais que nous comprendrions. Te provoquer consciemment car tu ne peux plus rien dire et espérer quelque part que cette provocation va finir par te faire sortir d’où tu es.

J’aime à penser que tes défauts qui me faisait raller de colère, m’amène aujourd’hui à mieux faire la paix avec ton départ. J’aime à penser que ce que je te reprochais silencieusement constamment m’amène aujourd’hui à être plus forte dans ce vide imposé.

J’aime à penser que rien n’arrive pour rien. Et dans tout cela, nous allons vers un apprentissage quelconque qui nous mènera je ne sais où. Mais toujours dans un positivisme inébranlable.

J’aime à penser, romantiquement, que tu as envoyé la Bestiole pour prendre soin de moi, comme je devrais mériter un homme dans ma vie. Arborant nos valeurs, nos goûts et nos envies.

J’aime à penser qu’on se retrouvera et on refera le party ensemble un jour. À boire de la bière trop forte, à s’astiner au gré du vent et à se pogner pour des différences de point de vue.

Ton nouvel anniversaire, j’ai envie de différence. J’aime les abords des légendes mexicaines ou la mort n’est pas la fin, mais une continuité. Où la mort est célébrée pour ne pas oublier. Pour te permettre de ne pas tomber avec les inoubliés.

Demain, je lèverai mon verre à ta santé !

DSCF0018

Back to Top