Je ne suis pas une victime

Ma vie est parsemée de “crush sides”, de mauvais chemins, d’erreurs, de mauvais choix. Je trimballe ça, depuis toujours, comme un 500 lbs de surplus de poids qu’on est incapable de perdre, parce qu’on se dit qu’au fond, on le mérite ! C’est à ça qu’on a droit. Comme si, j’avais pas le droit à mieux. Comme si je ne méritais pas mieux.

Alors que cette année, la vie se charge de m’en mettre plein la gueule, de mettre des gens sur ma route et de les enlever… alors qu’un feeling profond me fait réaliser que j’ai possiblement juste toucher le fond… y a une petite étincelle qui arrive pour me faire réaliser que ce qui s’est passé, j’ai accepté que ça arrive. Je sais pas ce que c’est une limite. Je sais pas ce que c’est dire non. Je sais pas ce que c’est une relation normale. Je m’oublie et je finis par vivre que pour l’autre. M’effaçant et acceptant tout ou presque. Je suis trop “adaptable”, trop modifiable, j’veux trop pour deux !

J’ai un chemin de “crush sides”, ça aurait pu être autrement. J’aurais pu. J’aurais peut-être du ! Mais la balise de qui je suis… y en aurait pas. Parce que ce que je connais de moi, c’est ça. Une Maryse pleine de cicatrices avec un coeur massacré mais qui pense que la vie vaut encore la peine. L’amour aussi.

Pis si la seule solution, c’était juste de me pardonner ? Et de me définir enfin parce que, ben oui, je mérite juste mieux?!

Je ne suis pas une victime, j’ai accepté cette vie là. Je dois juste, l’assumer et me pardonner.

Back to Top