Être deux !

 

7932

Depuis que je suis dans la “bedaine” de ma mère, que je “suis” deux. Même là, j’étais pas toute seule. J’ai toujours été deux. Moi, être toute seule, je sais pas ce que c’est. Même si la tendance prônerais pour la dépendance affective, j’en suis pas si sure après réflexion. Parce que des fois même à deux, je me sens seule. Je suppose que ça dépend de la “qualité”de la présence de l’autre.

Mon enfance, je l’ai passé à partagé, à me taper sur la “yeule” avec mon frère (pour rire), à dessiner, à faire du sport, à partager les amis, l’auto… J’ai pas réellement souvenir que ça me dérangeait tant que ça. Même encore aujourd’hui, j’ai un manque parce que je peux pas partager “ma vie”.

Ce qui fait que, maudit que c’est plate toute seule. Y me manque quelque chose pour avoir du fun. Comme si je pouvais pas avoir de fun sans avoir une complicité profonde avec quelqu’un ou juste être capable de partager. Je sais pas si c’est le fait d’être jumelle… mais cristie que c’est difficile.

Effectivement, je cherche constamment cette complicité qui existe pas tout le temps. Une relation idéale que j’ai juste vécu 3 fois dans ma vie. L’autre comprend tout, sans parler, finis nos phrases, sait comment on se sent…  Je sais c’est utopique ! J’ai tendance à rechercher la même chose en amitié. Ce qui fait que je suis exigeante et que je comprends pas pourquoi l’autre “comprends” pas et pense pas pareil.

Bizarrement, je suis souvent celle qui n’a pas peur de s’engager, qui n’a pas peur de partager, d’être deux et de passer la majorité de mon temps à deux. Je comprends pas le but de faire des activités chacun de son bord. Étrangement, même en gang je peux me sentir seule. Mais si j’ai cette complicité avec une personne… j’ai pas besoin d’être 12.

Je sais très bien que ce genre de chose existe pas trop. Que c’est utopique et que ça existe pas réellement.

Tout ça je le sais… mais maudit que c’est plate pareil !

Back to Top