Amitié profonde !


10801533_10152381484725766_4484782464535256602_n
Je vis en montagnes russes en ce moment. Et c’est difficile pour les relations d’amitié je pense. Surtout quand certains gestes que je choisis de faire, la mette en “tabenelacla!” Ça me rappelle ma maman qui comprenait rien et qui était découragée de la vie à mes agissements et à mon “non écoutage” !
Je suis comme ça. J’y vais au feeling. Et mes feelings, c’est de faire quelque chose avec lequel ça soulage une partie de ma douleur. Au risque de décupler celle-ci possiblement. Mais je dois vivre par moi-même les choses et fermer mes propres boucles et me rendre compte par moi-même de ce qu’il en est. A défaut d’avoir une claque sur la gueule.
Tout ça pour dire, que  même si cette amie là est en “tabernelacla”, je le sais que je la fâche. Je sais qu’à quelque part je lui fais du mal un peu. Je comprends. Mais en même temps, je sais qu’elle sera toujours là. Qu’elle va finir par me  pardonner, même si je ne suis pas capable d’expliquer pourquoi je ne suis pas capable de fonctionner comme elle.
Je ne le fais pas pour lui faire du mal à elle. Ni pour m’en faire à moi. Je le fais pour me soulager moi. Parce que de passer à une relation à plus rien, me fait 3 fois plus de mal. On efface pas les gens de sa vie comme ça, je crois. Du moins, sur ce coup là, j’y arrive pas.
Je sais que depuis 3 mois, j’ai des humeurs de schnoute, de la peine qui pourrait contenir un paquebot entier, des découragements à n’en plus finir que mes discussions tournent toujours sur le même sujet et que je suis juste plate à mort. Je le sais que je ne suis pas du monde.
Mais dans tout ce marasme de schnoute, j’ai eu un coup de foudre pour elle (amicale) et j’ai le profond feeling que rien ne pourra briser ça. Un jour, tu vas me retrouver et je vais arrêter de pleurer.
Sache que sans toi, j’en serais pas rendue là. Y en aura pas de facile. Jamais… mais je pense que tu en vaux la peine aussi !
Je t’aime !
Back to Top