Un monde sans régime et la pression sociale

10297688_10152111560160766_2693712542437527578_n
Eve, moi et Sarah
J’ai une “shape” de fille qui pourrait jouer au football américain: épaules assez larges, hanches aussi… la madame est loin d’être “fragile”. Du sport j’en ai fait et j’en fait encore. Je ne connais pas la minceur… je ne peux juste pas non plus. Ça toujours été claire dans ma tête ! Je ne pourrai jamais peser 125 lbs sur 5 pieds (presque) 7 pouces. Je dois avoir des gênes de nos arrières grands-mères: lever des balles de foin et avoir 14 enfants !

Jusqu’à 18 ou 19 ans, mon poids ne me préoccupait pas. Jusqu’à ce qu’on passe des remarques sur la grosseur de mon derrière (trop gros pour qu’on sorte avec moi). Jusqu’à ce que je rencontre mon ex français et que j’habite en France. La pression était telle que, j’étais grosse même à 145 lbs. Même en courant tous les matins, en mangeant presque plus rien… j’étais toujours grosse !

HPIM2360
Même à 145 lbs, on me trouvait encore grosse - Dijon

Je suis rentrée, ma mère ne m’a jamais reconnu à l’aéroport tellement mon visage était mince. Elle est passée à côté de moi, sans jamais me voir. J’étais malheureuse, déprimée, fatiguée… car malgré cette perte de poids magistrale… on ne voulait pas plus de moi ! Je n’étais pas plus heureuse !

J’ai encore des mauvais plis de cette époque: me peser tous les matins, compter des calories quand j’ai envie de revenir à 155 lbs. Mais la volonté n’est plus là et ça ne me tente plus de m’empêcher de manger de la poutine pour les beaux yeux d’un tata qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
Par contre, j’aimerais apprendre à manger équilibré et à aimer ça. Mon côté gourmand prend souvent le dessus… j’aime la bouffe, pis coudonc ! Faut en profiter
Sourire
Quand je vois les jeunes filles de 17 ans, maigre à souhait et qu’elles se trouvent énormes, j’ai de la peine. Trop de peine. Pourquoi on en arrive là ? Je veux pas que mes filles subissent la pression. Elles ont tellement plus à donner qu’un simple poids.

Je ne suis pas juste un chiffre, un poids, une taille, une couleur de cheveux… je suis un être humain qui vaut la peine de prendre le temps de connaitre. Car malgré un poids, il n’y en a pas deux comme moi !Clignement d'œil
Image1

J’abolis le mot régime parce que la vie mérite qu’on la vive pleinement en profitant chaque moment sans toujours tourner autour de la peur de ce qu’on ingurgite et ce que ça apportera sur notre corps. Y a plein de choses beaucoup plus importantes que des calories !

video


**************************************************************************
Vous avez aussi envie de participer à ce programme et promettre de ne plus utiliser le mot “régime”, rendez-vous sur https://www.unmondesansregime.ca, sur les murs des promesses et faite la vôtre.

De plus, laissez moi un commentaire ci-dessous et faites moi part de votre promesse. Vous pourriez gagner une carte cadeau de 100 $ gracieuseté Métro ! - Le concours prend fin le 11 juillet 2014!
Bonne chance ! Sourire
Back to Top