Les “galettes” de sarrasin

10388141_10152092186325766_4890114106600799727_n
Petit déjeuner !
On a toujours mangé de la galette de sarrasin. Même toute petite, le party était “pogné” quand ma mère disait qu’on allait manger ça !

Même que mon grand-père m’avait donné une grosse plaque en fonte (pas levable) pour faire de la galette. C’était meilleur et plus facile à faire. Oui car j’ai la mauvaise manie de “destroyer” les galettes.

Ma mère les faisait toute mince. On pouvait les rouler facilement. Pas besoin de couteau ou de fourchette, “drette” avec les mains.
Ritch les fait plus épaisses, ça se roule pas vraiment. Mais on en mange moins !

Étrangement, pour ma part, ça se mange avec une tonne de beurre (ou margarine) et c’est tout. Pourquoi ? Je sais foutrement pas. Je n’aime pas vraiment le sucré et sur les crêpes on dirait que je fini par m’écœurer plus vite qu’autre chose. Là, je peux y aller avec du salé, ça tombe dans mes cordes.

Quant à Ritch, c’est cassonade et margarine (je pense!), pour les enfants, la galette nage dans du sirop d’érable (aussi acheter dans la région).

Alors ce matin, en voyant les photos de l’Ile-aux-Coudres (ma maman achète souvent un petit sac de farine là bas), j’ai décidé qu’on changerait des crêpes traditionnelles. On saute dans la galette !!!! Les enfants étaient fous de joie ! (yeahhhhhhh des crêpes comme papa!)

Beaucoup plus facile et rapide à faire le matin (surtout quand y a de l’école et c’est pas le temps de se lancer dans la fabrication de crêpes!).  

N’empêche que ça m’étonne toujours de voir des gens qui ne connaissent pas ça ! J’ai gardé les enfants d’une amie, elles en avaient jamais mangé. QUOI ??????????? Ça quand même été un succès !
Nous, on achète la farine à l’épicerie qui provient des Jardins Ricard de Louiseville. Je sais pas s’il y a une autre sorte. Ritch aime beaucoup celle là. Et comme j’ai habité Maskinongé 4 ans, entendu parlé du Festival de la galette à la tonne, j’y suis allée deux fois…  je trouve ça l’fun d’encourager une entreprise de la région (un peu éloignée mais quand même). Pis bon, c’est loin l’Ile-aux-Coudres !
Vous connaissez pas ça, c’est VRAIMENT à essayer !
Et non, je ne suis même pas payée pour en parler ! Tire la langue
Back to Top