Grand Défi–Bonjour Printemps: Check !

Voilà, après avoir stressée à mort, j’ai fait mon 10 km au complet. Et comme d’habitude, je stresse pour rien. Mais j’ai compris ce que j’aime pas: les foules. Et pourquoi j’aime pas ça ! C’est là dessus que je dois travailler. Car foule, ne veut pas dire nécessairement = mal !
Bref, j’ai pas beaucoup dormi. Debout à 4 h du matin, habillée et prête à 6 h 30. Avant de partir, j’ai écouté une des Muses de M comme muse: j’ai écrit une phrase sur mon bras au Sharpie, pour trimballer du positif. J’ai adoré l’idée. Je vais la refaire. Même si j’ai eu peur que le Sharpie ne parte jamais !
Tout est possible !

Un matin pluvieux nous attendait à la ligne de départ. Je suis arrivée trop de bonne heure (comme d’habitude). Mon ipod chargé (et vivant), la puce sur mon soulier gauche et ma montre (que j’ai partie trop tard). L’attente a été difficile. Mais , on a pu voir passer ceux qui partaient pour le 21 km (sont hots!).

La jasette avec Rockin’ mama avant le départ m’a aidé à penser à autre chose. À focusser sur moi.  Contrairement à la première année, je ne suis pas partie en mongole. J’y suis allée à mon rythme. J’ai laissé le peloton me dépasser et c’était correct. 

Ma jambe droit m’a fait mal jusqu’au 5e km. Ça fait tout le temps ça, je comprends toujours pas d’ailleurs. Puis après, j’ai réussi à augmenter la cadence. J’étais bien, j’avais du fun et je me suis retenue de pas sauter dans les trous d’eau, je pense que les autres coureurs auraient pas appréciés !
Je me suis amusée. Plus que la première fois. J’ai pas eu de la misère à vouloir me “pitcher” par terre. J’étais bien. J’ai même dépassé des gens qui n’en pouvait plus. J’ai réussi à ne pas marcher… j’étais contente.

Même si le résultat est encore 1 h 10 minutes, je pense que le trajet était plus demandant qu’en 2010. Sur la rue Versaille, une pente nous attends juste avant la fin. Elle est pas facile. Mais contrairement à mon entrainement, les genoux allaient bien dans la côte.
J’ai pas battu de record, Rockin’ Mama a fait plus vite que moi… mais le sentiment d’accomplissement d’après course est là et  le négatif est parti au “yable vert”.
Merci à ceux qui étaient là , à ceux qui ont envoyé des ondes positives et qui ont pensé à moi. C'est très apprécié !


À mon arrivée au Cégep de Victoriaiville

Back to Top