Retour aux "sources"

Karate
(c) Geironimo - Karate de Geir Akselsenh
Découverte du jour : le karaté ça fait plus mal que le gym!

Hier, je retournais essayer le karaté. 5 ans d’absence, 5 ans à faire autre chose. Samedi matin, en discutant avec mon ami Patrick et Rocking Mama, j’ai réalisé que ça me tentait d’aller réessayer, mais lundi soir, le temps de me faire à l’idée.

J’ai cherché mon karatégi dans mon garde-robe. Je l’ai sorti, il était tout jaune. Il a dû faire un tour dans la laveuse sur le mode « whitening » avec eau de javel en plus. Il en est ressorti tout neuf.

J’ai trouvé mes ceintures : jaune, orange, verte et ma bleue. J’aurais préféré arriver là bas avec ma blanche. Vu la période de temps à ne pas pratiquer, je ne me sentais pas à l’aise de « donner l’exemple ». Mais Patrick a dit que je l’avais « méritée », je devais la porter. Ouin OK!

Ça me stressait vraiment! Ne rien me rappeler, ne pas être capable de faire un kata comme du monde, avoir la tête vide vide vide.

J’ai pratiqué les katas hier avant d’aller au cours. Ça s’est terminé par un coup de poing de mon ado sur ma main, et ça fait vraiment mal! Et un kata dans une cuisine, à moins d’avoir une cuisine ayant la grandeur d’un gymnase, ça pratique bien mal!

Je suis allée au cours. J’ai fait 1 h. Lors du réchauffement, j’ai réalisé que mon cardio était excellent. Surtout lors du jogging. J’étais essoufflée, mais je pouvais tenir le rythme. Les katas ont suivi et en les faisant souvent, c’est revenu comme un automatisme. On m’a corrigée un peu pour certaines positions et ça revenait comme si jamais j’avais arrêté.

Je ne croyais pas Patrick quand il le disait. Hier, après le cours, je lui ai marmonné un « j’m’excuse, t’avais raison ». Mais oui! Il avait raison. J’ai pensé que ce matin, je ne serais pas raquée. Puisqu’après le gym, je le suis rarement. Mais non, j’ai mal partout ce matin. Une douleur appréciée même!

Je suis revenue brûlée, épuisée. Autant l’esprit que le corps. Un entrainement qui a fait réellement du bien.

Mon questionnement en date d’aujourd’hui c’est « qu’est-ce que je fais maintenant? » — L’envie de poursuivre et d’aller chercher un jour une ceinture noire est vraiment tentante. Les côtés positifs sont là, le côté sociable, le dépassement de soi, l’amélioration de la confiance en soi, le calme, le contrôle, la musculation, le cardio, la souplesse, l’équilibre et même travailler sa mémoire... tout est là.

En quelques minutes, hier, j’ai retrouvé le sentiment de vlà 5 ans : c’était ma place, j’y étais bien et je le savais!

Bref, merci à Patrick (grosse tête dure et méga chiant de la mort lol) pour son coup de pied au derrière, pour ses encouragements (cachés sous du foutage de gueule), ça en valait la peine hier!

Merci!
Back to Top