#Dreamclass– Une journée de “malade”

DSC_0680 (2)

Je veux faire un article, mais par où commencer ??? J’ai la tête pleine de belles choses, cette journée, même si elle avait ses petits #fails, c’est un rush d’énergie dans ma semaine dont j’avais tellement besoin ! En même temps, le Dreamclass, si on avait su réellement ce que c’était, je pense que plusieurs personnes ne se seraient pas inscrits.

Honnêtement, pour le Dreamclass, je pensais que c’était quelque chose de plus semblable aux ateliers de M comme muse. Un atelier qui nous aide à réaliser nos rêves dans le genre “t’es bonne, t’es fine et t’es capable”. Mais ce n’est pas ça. L’idée n’est pas nécessairement mauvaise, si on vient de la région de Montréal, le réseautage peut être bénéfique. Bon, moi venant de Victoriaville (avec Small Mama) on s’est souvent senti un peu inutiles  vu la distance qui sépare Montréal et le Centre-du-Québec.

En ce qui me concerne, je suis quelqu’un qui n’aime pas se faire imposer des danses, des “niaiseries” et le fait d’avoir l’air ridicule en groupe; j’aime pas les foules, j’ai le vertige et je suis quand même gênée de nature (même si ça parait pas) et c’est un atelier qui malgré quelques failles, m’a apporté quand même quelque chose. Par contre, je ne le referais pas nécessairement à chaque année.

Déjà, la danse de réchauffement au départ, on venait de me perdre. Mais à chaque fois que je sors et que Small Mama m’accompagne, y a toujours ce genre de “réchauffement”. Ça me met toujours mal à l’aise.  Mais en même temps, j’avais une longueur d’avance, j’étais avec deux personnes que je connaissais, faire des niaiseries à deux ou trois, c’est toujours moins pire. Si j’avais été toute seule à ma table avec des inconnus, je serais peut être partie !

DSC_0679 (2)

Ensuite, rencontrer des inconnus, dire son rêve (ça ça va), dire ce qu’on a besoin en 15 secondes… euh c’est rapide. En même temps, au nombre de personne qu’on était, on avait pas vraiment le choix. Bon déjà que la méditation du début (10 minutes) a brouillé mon rêve de départ. Je pensais pas à la photographie honnêtement. Quand je me suis inscrite, c’était mes petits bonhommes, c’était mes toiles… c’était un  peu de photo. J’ai fait la méditation (et je suis incapable de le faire, j’arrête pas de grouiller d’abord), et j’ai vu que de la photo. Studio qui pourrait être dans le garage, l’achat d’équipement, foncer… J’ai pas vu de dessin ni de toile. Ça m’a ébranlée. Je ne savais plus quoi dire pour la présentation de mon rêve.

Sophie (L’effet Créa) a été d’une bonne aide. Ma présentation a été pas mal du genre “Je suis maman à la maison, je fait du dessin, de la photo, de la peinture à l’huile, je veux en vivre, je sais pas comment y arriver et je prends n’importe quoi!” – Ça bien fait rire les gens (finalement ce qui est totalement mon genre) et j’ai eu plein d’offres. J’ai essayé d’être sûre de moi, rapide et direct. Même si mes jambes voulaient flancher aux 30 secondes. Après le tour des 12 tables, je transpirais tellement j’étais soulagée. J’ai même dit à ma table “mon rêve drette là, c’est de regagner ma chaise OPC!).

En même temps, les gens à ma table étaient sympathiques, attentionnées, agréables et on finissait par se décoincée. J’ai encore fini par dire des niaiseries, pis comme d’habitude ça passe et ça détend le “oh non je les connais pas “! Ça m’a stressé à mort, mais je suis contente d’avoir vaincu cette peur et ce stresse.

DSC_0686 (2)

(Geneviève Young et deux personnes du Groupe Investors)

Cette activité m’a permis malgré tout de faire de magnifiques rencontres: j’ai enfin pu rencontrer en 3D des bloggeuses:  La Belle; Mamanbooh; L’effet Créa; Tortue m’aimes-tu; Manon (m comme muse); Anne Jutras; Dare2bucoaching; Isabelle (une autre personnes, mais je ne sais pas du tout si elles ont des blogs). J’ai rencontré une personne inspirante: Anita Huber, photographe officielle de l’évènement. Une amie Facebook, on a même fait un selfie ! Des rencontres inspirantes, énergisantes, plein de rires, de fun et de “zen”.

Merci, à toutes pour cette journée, même si ce n’était pas parfait, même si on a couru 3 restaurants avant d’en trouver un avec une table disponible, même si la bouteille de vin était hors de prix … J’ai ris, j’ai été émue, j’ai partagé et je garde que des bons souvenirs de vous et de ce que vous m’avez apporter.

Merci d’être dans ma vie, même si ce n’est que grandement virtuellement. J’avais besoin de ça !

M.E.R.C.I !

************************* Mise à jour *****************************

Nous avons toutes une opinion sur le #dreamclass. Je suis à l’aise avec mon article et je suis aussi à l’aise avec celui de Tortue m’aimes-tu qui vois la chose d’une autre manière. Hésitez pas à lire leurs points de vues, je pense que c’est important d’avoir une bonne idée, car comme c’est un 40 $ investis, vaut mieux ne pas être déçu ! Clignement d'œil

A lire:

- Tortue m’aimes-tu ? (son article sur le #dreamclass)

- L’Effet Créa (son article sur le #dreamclass)

DSC_0682

Back to Top