Je ne me dompte pas !

1545178_10151858302570766_1295898156_n

Je sais, je ne suis pas domptable. Même mon deuil fait, il a fallu que je retombe dedans. C’est de la faute au gym (d’abord) !

Effectivement, au gym, j’ai le choix de plusieurs appareils pour faire du “cardio”. Vélo stationnaire, elliptique, un guguss qui simule des escaliers, un rameur…. Mais j’ai horreur de faire du “cardio” à l’intérieur devant une télévision. De plus, le vélo, et les autres appareils, à cause du mouvement du genou, me font mal au genou droit. Mais étrangement (je sais), pas le tapis. Si je ne mets pas une vitesse trop rapide et pas d’inclinaison. Je dois garder des petites enjambées (j’ai tendance à élargir mon enjambée au lieu d’augmenter la vitesse).

Au début je marchais en mode “hills” sur le tapis. J’ai fini par avoir mal au genou. Une marche trop rapide avec des enjambées trop grandes. J’ai demandé à mon entraineur de gym quoi faire avec ça. Je devais soit, marcher moins vite ou courir carrément. On oublie la marche supposément rapide, ça donne rien. Finalement, j’ai augmenté la vitesse pour “courir”. Il a aussi souligné que pour ma perte de poids, le plus important c’est le cardio. La vitesse n’est pas importante, c’est la durée. Plus je fais long, mieux c’est. Bon ben ok !

J’ai donc, commencé à courir sur le tapis, un 15 minutes et je marchais un autre 15 minutes. J’ai jamais pu, auparavant, courir plus de 10 minutes sur un tapis, je m’emmerde. Pis là, je sais pas pourquoi, j’ai tenu un 30 minutes, puis 60 minutes. J’en reviens pas. Hier, j’ai augmenté la vitesse un peu et j’ai fait facilement mon 30 minutes. Je suis motivée et je sais pourquoi cet emmerdement est parti.

Ça me rappelle quand je courais dehors, tous les jours, tous les matins. Avant de débuter la journée. Ça me rappelle cet effet apaisant, qui tuait toutes ces pensées négatives. Quand y a plus rien qui t’affecte lorsque tu as fini ton 30 minutes. Quand tu le fais pour toi, pas par compétition, juste pour être bien. ÇA !!!! Je ne l’avais plus. Ce moment de “gestion d’émotions” que je n’ai pas comme ça ailleurs. J’étais fâchée, frustrée, peinée, c’était un moyen de sortir courir, d’aller plus vite et de s’assoir, puis de ne plus avoir ces émotions plates dans un court laps de temps.

Je ne veux pas nécessairement faire un 10 km, ou un 25 km. Je le garde pour mes randonnées pédestres. Mais possiblement, et fort possible, que je reprenne mon petit jogging matinal de 30 minutes, juste pour gérer ce que je gère mal. Juste pour sentir ce petit moment de bien être que j’ai besoin. Juste pour être zen !

Je n’ai plus envie (merci entraineur de gym) de performer, ni d’aller vite. C’est pas grave, ce n’est plus grave. Ce n’est plus important maintenant. J’ai juste envie d’être bien avec moi-même !

Back to Top