Méchant projet

1463203_10151747517030766_137101017_n

(Photo de Sandra Hamel, à Montréal - http://www.marchecassenoisette.com/ – Palais des congrès)

Alors que tous se “garochent” dans les histoires de lutins et les mauvais coups, j’ai décidé de faire autrement. Pour une raison, que je cherche encore, je n’adhère pas au lutin et j’ai pas vraiment le gout de m’y mettre. Je suppose que c’est plus facile à deux (avec le chum ou conjoint) alors que de mon côté, je devrais m’y mettre toute seule alors que Ritch travaille. Ça me tente moyen. L’idée aussi, de faire comme tout le monde, ne m’attire pas trop. Alors j’ai opté pour autre chose: créer mes propres cartes de Noël.

C’est sûr que c’est un peu moins familiale, mais on dessine tous ensemble de temps en temps, et les jumelles ce matin, voulaient faire des enveloppes “maison” comme maman. Eh oui, même les enveloppes sont fait à la main, comme la dimension de la carte est assez aléatoire.

1459316_10151745481615766_127334556_n1469835_10151738683110766_632833437_n

J’aime l’idée de garder un peu la magie de recevoir des lettres, des cartes. Je suis pas encore abonnée à la tablette pour lire, car l’idée de taponner des feuilles, m’amusent toujours. Donc, j’en suis venue à vouloir faire mes cartes de Noël. J’ai aussi décidé de sortir de la tradition, en mettant des fleurs dans le sapin, en évitant le traditionnel “joyeuses fêtes”… j’avais envie d’inspirer par des petits mots qui nous rappellent de prendre soin de soi. À l’intérieur, une petite citation trouvée sur le net et un petit mot personnel.

Bref, ce matin, je me rends compte qu’après 7 cartes, c’est un travail assez intense, mais je pense que ça vaut franchement la peine ! De plus, ça me permet d’intégrer la créativité dans ma routine et de faire le vide quand les situations deviennent lourdes. Je dois continuer, j’ai encore une dizaine de cartes à faire. En espérant que les marqueurs vont tenir le coup !

Back to Top