Les incontournables de la randonnée ! selon mon moi-même !

Avec le temps, à force de marcher dans différentes conditions, on apprend de nos erreurs. Du moins, de nos amis randonneurs aussi, qui sont plus habitués que nous à faire face à l’imprévu. Le tout dans un calme assez légendaire ! Je pensais que chacun trimballait le minimum, quand je me suis rendue compte que lorsqu’une des randonneuses avait froid, au groupe au complet, on pouvait habiller quelqu’un assez chaudement pour une fin de randonnée.

De mon côté, je trimballe depuis peu quelques trucs dans mon sac à dos, pour au cas où ! J’ai aussi appris de mes erreurs !

1. Duck Tape (ruban adhésif); le gris électrique ! Effectivement ! Je pensais jamais que ça aurait son utilité en randonnée. Ça bien l’air que oui. Lors de mon premier 23 km sur la piste cyclable reliant Victoriaville/Princeville, je portais des Asics qui sont des chaussures de courses. Beaucoup plus ajustés que mes chaussures de marche. Ce qui fait qu’au bout de 15 km, les ampoules se sont allègrement pointées. À un point tel, que j’aurais pas pu continuer. C’est alors que Luc (randonneur aguerrit) a sorti son “tape gris”, j’ai sorti quelques “kleenex” et on a enrubanné mes ampoules. J’ai pu finir le 23 km avec un semblant de pieds ! (note: le duck tape est enroulé autour d’un crayon de bois, parce qu’on trimballe pas le rouleau au complet!)

2. Papier journaux / essuie-tout. Non pas dans le sac à dos par contre. Mais super utile pour les chaussures mouillées et l’humidité. On met le tout dans le fond des souliers et on peut dire bye bye aux odeurs désagréables et à l’humidité. J’ai souvent ce problème avec mes bottes l’hiver. Je l’ai essayé récemment et ça marche. Je savais jamais comment faire sécher mes bottes au complet surtout dans le bout du soulier. Avec ce procédé, c’est “chèche-chèche!” Sourire

3. Papier de toilette.  Bon personnellement moi j’en traine pas. Mais ça pourrait être utile surtout dans le cas où (ce qui arrive fréquemment) des toilettes sont inexistantes dans le sentier !

4. Élastiques à cheveux. Je suis de celle qui transpire allègrement. L’été c’est pire ! Mais allez savoir pourquoi, il arrive que je ne m’attache pas les cheveux pour aller marcher. Euh tellement une mauvaise idée ! Bref, maintenant je trimballe un élastique et une barrette, comme ça, fini les cheveux dans la face !

5. Grains de café enrobés de chocolat.  Bon en ce qui concerne la chose, c’est un petit caprice de bottine entre moi et une amie. Ça remplace allègrement le café et le thermos et honnêtement, ça fait la job pour un petit boost (bon pour se réchauffer c’est une autre histoire ) ! (En vente à Victoriaville à la Brûlerie Reno!)

6. Un sac à poubelle. Caprice personnelle à moi, parce que pour diner, j’aime bien être assise ! Donc, s’il a plu, toujours pratique pour pas se mouiller le derrière (ou pour ne pas se bouetter le derrière) !

7. Une lampe frontale. Surtout à la fin de l’automne quand on sait pas trop quand la noirceur va tomber et qu’on reste plus longtemps dans un sentier que prévu. On est moins sur le mode panique quand il fait noir et qu’on a notre lampe dans le front !

8. Un petit couteau suisse rose. Au départ, je l’ai pour le fun de dire que j’ai un couteau suisse rose. En plus, d’être super mini, on se demande bien ce qu’on peut foutre avec ça. Bref, à Montréal, j’étais bien contente de l’avoir, avec les ciseaux dedans ! Aussi gros qu’une clé usb Sourire Chez Atmosphère ! Ma mère a le même, nous avons pu tester sur des emballages de fromage à raclette… ça coupe en ta ! (note: il est pas obligé d’être rose non plus lol)

couteau-suisse-classic-rose-5-pieces-06203t5

9. Raincover pour sac à dos. Plusieurs d’entre nous (dont moi), vont sortir en randonnée même avec la pluie (même la grosse pluie drue). Les sacs à dos ne sont pas nécessairement imperméable. On peut utiliser un raincover pour le sac, ce qui fait que le contenu devient pas tout détrempé, surtout quand on a un Nikon dans son sac !

10. Des advils. En ce qui me concerne, c’est la première chose que j’essaie de ne pas oublier. J’ai souvent mal à la tête quand la randonnée est assez intense (dos, cou et épaules). Ça aide à passer au travers du reste de la randonnée. Je sais pas si tout le monde en trimballe, mais moi je sais que j’en ai. Une mini pharmacie dans une petite boite en métal, au cas ! Toujours pratique en cas de visite de miss migraine !

11. Une serviette en microfibre. Je n’en traine pas encore, mais l’été full pratique. Surtout lors des journées chaudes ou notre face devient un déluge ! Je sais que ma maman en a trouvé au Dollorama. (reste à m’en trouver une !)

Sinon, il y a aussi ceux (pour pas dire Luc) qui a le petit kit du parfait randonneur: boussole, couteau, lighter, crampons, … c’est à se demander s’il traine pas le sac à dos de Marie Poppins (bientôt il va nous sortir une lampe sur pied de son sac à dos!)

Pour l’instant, j’apprends encore. J’oublie encore mes crampons (pas assez high class) dans le fond du garde robe (méga fail !). Ce qui fait que je suis le détecteur de glace ou de terrain glissant. Quoi que depuis peu, je glisse beaucoup moins, du à un équilibre plus développé ou une attention plus “attentionnée!”

Note: je n’ai pas mis un cellulaire, car il arrive souvent que le réseau est inexistant. Je serais aussi bien de trimballer des allumettes et une couverture pour faire des signaux de fumées que d’essayer d’appeler quelqu’un ! Tire la langue

Back to Top