Caprice d’artiste !

892_10151760231940766_1724735311_n

Artiste capricieuse, téteuse… je me rends compte que, oui, j’en fais partie. On peut aussi le voir de manière positive, je sais ce que je veux et, honnêtement, c’est toujours plus inspirant pour créer quand on est bien avec notre matériel et quand on “tripe” à le faire.

Je réalise ça là, parce que je viens de m’acheter 2 crayons noir steadlers à pointe ultra fine. Je sors du Buropro sachant très bien que mon dernier achat du même genre de crayon date de vlà deux semaines. Il est vrai que les vingtaines de cartes fait main, ont un peu “détruit” la pointe de mes steadlers ! Tire la langue

Bref, voici en bref, le pourquoi “que je me trouve téteuse” ! Sourire:

  • Je change mes steadlers dès que la pointe est écrasée. J’aime pas quand la ligne devient trop large sur le dessin. On s’entend que j’utilise les pointes ultra-fines, rien de dramatique. Mais ça va mal un coup que c’est écrasé à mon avis, ça glisse moins.
  • Quand j’achète un cahier, oh malheur s’il est emballé. Je veux pas du papier un peu “rude”… comment dire, faut que ça soit “doux” comme ça le crayon glisse tout seul. Un peu comme les Moleskines. Eh oui, je taponne les pages des cahiers que j’achète. Même chose pour les cartons pour faire mes cartes de Noël (on taponne au travers de l’emballage) !
  • En peinture à l’huile, j’ai un set de plusieurs spatules (une dizaine), mais j’utilise toujours les 3 mêmes. À un point tel, que ma plus petite spatule est tellement usée, que la pointe pète (oui oui la chose est en métal). Mais je suis incapable d’utiliser une autre de mon set (pas la même grosseur et forme!)
  • Je suis vendue au Sharpies (pointes fines, ultra-fines). J’ai essayé d’autres marqueurs, mais non, ça couvre pas assez, ça fait des marques… j’aime pas ça. Sharpies all the way Sourire (et je suis trop pauvre pour du Faber Castel Rire à gorge déployée;
  • Parfois, quand je vais chez Buropro (on a pas de Omer Desserres à Victo), j’ai l’air d’un extra-terrestre parce que justement “je sais trop ce que je veux”! (Note: À Victo, de toutes façons, j’ai tout le temps l’air d’un extra-terrestre… je dois être originaire de Montréal pis je le sais pas !)
  • Je taponne aussi la texture des plaques de bois;

Je fais surement autre chose de pathétique dans le genre, mais je m’assume. Parce que ça fait du bien. Même si je suis en train de pogner une tendinite au bras droit à cause de mes cartes de Noël, que je commence à manquer d’inspiration pour les dessins et les textes, quand j’arrête épuisée d’avoir autant dessiné, j’ai pas vraiment le choix d’être zen. En plus, quand je remets la carte à la personne concernée, à chaque fois je suis surprise de la réaction des gens, parce que je m’attends pas à autant, ça fait plaisir “solide” !

Ma paie, c’est ce petit 5 minutes où vous êtes heureux de mon petit cadeau fait main et ça, ça me fait tellement du bien ! Sourire

Back to Top