Pour être maman, faut être créative !

574560_10151712247490766_2104347665_n

Les débuts d’année ne sont jamais faciles pour les enfants. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. Le retour à la routine est plus difficile et on doit trouver le moyen de les motiver. Surtout à bien agir et à garder leur bonne humeur. L’ado grogne plus souvent, Bianca pleure plus souvent (même en classe), les jujus pètent d’énergie et se tapent dessus. Finalement, c’est insupportable. J’ai d’abord eu des nouvelles de l’école de l’ado (qui ne sont pas fameuses), puis de Bianca qui réussit bien malgré un humeur assez intense en up and down et finalement, une des jumelles, qui boude à rien parce que ça lui tente pas.

J’ai assuré les éducateurs et professeurs que j’allais faire quelque chose de mon côté pour aider. Mais c’est jamais simple et l’idée ne vient pas tout le temps du premier coup ! Il faut y penser.

J’ai eu l’idée en jasant avec le professeure de Bianca. Il y a le tableau repère, et quand les enfants restent dans le “vert”, ils ont de l’argent scolaire. Suite à cela, ils peuvent acheter des privilèges selon l’argent ramassé. J’ai trouvé l’idée super bonne. J’ai décidé de faire ça !

J’ai sorti le jeu de monopoly du sous-sol pour prendre l’argent dedans. J’ai demandé aux filles de mettre des plats en plastiques sur ma commode dans ma chambre. J’ai acheté une pile de papier fluo au Walmart pour 4 $ sur lesquels j’ai écrit les privilèges à vendre et les règles à suivre (sans oublier quelques dessins et du brillant girlie) !. Ensuite, j’ai pris un peu de temps pour leur lire la feuille des règlements et des privilèges.  Et voilà, c’est parti depuis ce matin. Je n’ai pas levé le ton 1 fois, les jumelles ont fait leur lit, ramasser leur chambre, Bianca aussi et elle a même ramasser le salon sans que je lui demande. La journée s’est super bien déroulée. Enfin ! Je sais que ça ne durera possiblement pas tout le temps, mais au moins, ça motive et je pense que l’humeur va changer.

Ça prend souvent ça en début d’année pour avoir encore un cerveau à la fin de l’année. Bon à ça, je vais peut-être embarquer dans la folie du lutin de Noël, semblerait que ça marche ça aussi ! Sourire

Back to Top