Préjugés

DSCN0387

Quand on fait du sport, par moment on a des préjugés. Ne se le cachons pas ! J’ai toujours pensé, quand les gens me parlaient de “marcher” comme sport que c’était pas un sport, que c’était pas assez drastique ou difficile pour perdre du poids ou être en forme. Pour moi, en forme = souffrir. Il est arrivé qu’on trouve que 26 km dans un sentier, c’est un “pet”!

Je me rends compte aujourd’hui, que non ! La randonnée pédestre, c’est effectivement souffrant. 20 km de marche à tous les jours, c’est aussi souffrant. Monter des montagnes ça fait mal aux mollets, si tu montes trop vite, tu craches tes poumons pour ne plus être capable de continuer ta belle “ride”. La marche sur l’asphalte ça destroy des genoux, des mollets et des tibias, surtout quand t’es habitué aux sentiers mous plein de branches, de roches et de bouettes.

Je sais aujourd’hui le résultat, car après 1 an sans course, à ne courir que les pistes cyclables, à augmenter les distances, à marcher dans la bouettes, les roches pis les racines, à sacrer en montant une pente trop raide (alors que y en a qui se foute de ma gueule ouvertement), à pomper l’air comme si je fumais 12 paquets de cigarette par jour, j’ai décidé ce matin d’essayer de courir. La raison: participer à un 5 km pour une bonne cause (que je vous dirai plus tard).

Je savais pas si j’étais encore en mesure de courir. Surtout si mon cardio allait me lâcher en cours. J’ai décidé de faire mon carré habituel, 4,3 km du quartier. Il est pas trop déprimant et il y a de la côte en plus !

Bref, je suis partie (trop vite selon moi) mais le cardio était là. Très là ! La patte droite s’est plainte un peu (douleur) parce que j’ai malheureusement que des chaussures salomon de course pour sentier. J’ai arrêté à cause de la douleur, pas à cause du cardio.

Un beau 4,3 km en 30 minutes. Je suis trop fière, quand on sait que lorsque je courais j’avais du mal à battre ce temps là alors que je m’entrainais pour le 10 km. J’ai couru et j’ai eu du fun !

Et en date d’aujourd’hui, je vais continuer mes randonnées de fou parce que finalement, oui c’est un sport Sourire

Back to Top