Gaston Lagaffe 101

DSC_0069

Depuis que je fais de la randonnée pédestre, une belle réputation de miss Lagaffe s’est installée à mon sujet parmi le groupe de marche et mes amis autour ! Il est vrai qu’au départ, le manque d’habitude, la maladresse prend le dessus rapidement. J’ai la mauvaise habitude de perdre pied facilement un peu partout: roche, boue (bouette), glace, neige… et j’en passe.

Je suis normalement la première qui lève les pieds de terre pour atterrir sur le derrière. Même les endroits les plus improbable de faire une chute ! Mon frère a jamais compris pourquoi dans le milieu d’un champ, les deux pieds ont parti alors que y avait RIEN pour que je tombe. Une chance, l’idée de me rattraper sur la clôture électrique (et barbelée) ne m’est jamais passé par l’esprit. À croire que je n’ai aucun sens de l’équilibre…

Cet hiver, j’étais le détecteur de glace sous la neige. Je les détectais toutes, parce que je passais mon temps à perdre l’équilibre. Tellement que mon ami Bertrand n’en fait plus de cas. Si Maryse tombe, c’est juste normal !

Sauf dernièrement, on dirait que plus je marche, plus je comprends où mettre mes pieds et quoi ne pas faire pour ne pas glisser. Ce matin, alors qu’il pleut “à siot”, j’ai compris que de passer où il y a des feuilles, c’était moins glissant. Je ne suis donc pas tombée de toute ma splendeur dans la boue. Bon, je suis pas rendue au même point que Luc, qui se balade un parapluie dans la main et l’autre main dans sa poche vagabondant comme si de rien était comme une chèvre en montagne Tire la langue !

Mais même si je ne suis pas tombée, j’ai quand même fait ma gaffe du jour (eh ben oui on n’y échappe pas!). J’ai récemment acheter des chaussures en gore-tex, depuis, je ne fais plus trop de cas des trous d’eau sur mon chemin. À la limite, je ne les évite même plus et j’en fais pas de cas si mon pied rentre dans le trou d’eau…

Sauf… ce matin ! Il y avait de l’eau partout (donc des trous d’eau!!!). J’en ai vu un gros, mais pensant que c’était pas plus profond que d’habitude, je voyais pas l’importance de me forcer pour sauter par dessus. Eh ben j’aurais du ! J’ai le pied droit qui a littéralement coulé (oui oui) dans le fond de la flaque jusqu’au milieu du mollet. C’est excellent le gore-tex, sauf si l’eau passe par au dessus !!!! Bref, un gros sacre est sorti (oui oui), j’ai entendu Luc rire… et me voilà avec un lac dans mon soulier droit !

Après l’avoir raconté sur facebook, personne n’est étonné de ma mésaventure. Je comprends tellement pas pourquoi ! Tire la langue

Back to Top