On se découvre !

DSC_0065

J’en ai déjà parlé, je suis pas une fanatique finie d’animaux. Du moins, je le pensais. En fait, je ne pensais pas être aussi sensible face à eux. Surtout, quand ces animaux sont chez nous ! J’ai plus de distance émotive, face à un animal que je connais pas du tout, voir là où il n’y a pas de lien émotif.

Là où ça se corse, c’est lorsque les animaux sont chez nous et qu’un problème arrive. Genre: Rosalie (le rat de Bianca) a eu un petit accident avec sa cage. Depuis ce temps là, Rosalie a deux dents qui poussent à n’en plus finir et j’ai comme peur que ça lui transperce le cerveau ! D’une manière ou d’une autre, elle aurait fini par ne plus manger,donc, mourir, ou les dents lui auraient transpercer le palais (pas mieux).

Même si la décision était difficile, j’ai été la première à en parler à Ritch, comme quoi je ne voulais pas retrouver Rosalie (même si c’est un rat) morte dans le fond de la cage avec une dent bord en bord du cerveau (désolée pour le détail). En même temps, l’idée de savoir qu’elle souffre ne me plaisait pas plus non plus. Je pensais donc, que c’était préférable de la faire partir de manière douce (sans douleur) maintenant que d’attendre qu’elle meurt par elle-même.

Le problème, c’est que c’est pas moi qui va être en mesure de tuer un animal. Ritch ne semble pas chaud à l’idée non plus, et encore moins quand c’est de manière violente et sans coeur. L’idée de Ritch (à notre avis) était la meilleure idée (on vous évite les détails, je vous rassure, Rosalie n’a pas souffert du tout). On a pris quand même un gros 10 minutes avant de le faire. J’ai “gossé” Rtich pour qu’il appelle le vétérinaire pour savoir quoi faire, des fois que y aurait autre chose à faire avant de mettre fin à ses jours. Mais au final, y avait pas grand chose à faire.

Finalement, après la chose faite, Ritch et moi sommes les seuls qui feels mal ! Quand même weird d’avoir autant d’émotions pour un rat !

Back to Top