Le sentiment d’angoisse

IMG_0461Mon ado n’est plus en arts visuels. Et j’ai compris son sentiment quand, je lui ai demandé de faire un dessin d’observation que je savais qu’il était en mesure de faire: un camion !
J’ai vu dans ses yeux la panique, l’angoisse, le “je peux pas je suis trop poche”. J’ai comme compris à ce moment là que pour lui dessiner, c’est “pu” l’fun. C’est devenu un moment stressant, angoissant, parce que dans sa tête, il est convaincu qu’il est pas bon !
Et pourtant, quand j’ai dessiné ma tentative d’église, il m’a aidé à me donner des idées pour faire les petites pierres tombales sur mon dessin que je n’arrivais pas à faire. Mais il n’était pas obligé de le faire, il s’est senti à l’aise.
Faudra qu’on reprenne nos séances de dessins sur le divan le soir, devant la télé Sourire.
N’empêche que, j’ai vécu un peu cette panique ! J’ai décidé de commencer une toile pour ma chambre. D’un doodling trouvé sur Pinterest. Un dessin pourtant bien simple (au crayon !!!).
J’ai fait mon dessin au crayon plomb sur mon fond rouge. Mais venu le temps de peindre par dessus en noir, un mega stresse de la mort a embarqué et tout ce qui s’en suit avec: “ mais non ça marche pas c’est pas droit, les lignes sont trop épaisses, ça sera pas beau, mon dieu, ça marche pas, je pourrai jamais effacer ça… “ J’ai posé mon pinceau, j’ai respiré un bon coup et il a fallu que je me parle. Moi qui pensait que la peur de créer était partie… Eh ben non ! Ça revient aussi vite que c’est partie c’t’affaire là !
J’ai fait deux pétales et j’ai décidé que j’arrêtais là, que finalement, j’avais besoin de toute ma concentration pour le faire (oui oui pas 12 enfants qui me tournent autour en vélo dans le garage !"). Donc, normalement, dès que mon troupeau sera absent, je vais tenter de continuer.
Je vous laisse sur un des dessins de mon ado Sourire
8077_10150878194970766_100537191_n
Back to Top