Réapprendre à vivre


Quand je suis revenue de Dijon pour habiter Victoriaville, j'ai entendu cette chanson à Musique Plus. Puis comme j'ai su que c'était un film, on l'a loué (Elles étaient cinq). Je vous raconterai pas le film.

J'ai jamais autant pleuré à mon retour de Dijon. J'étais incosolable. Vous en palrerez à Ritch :). Depuis, cette chanson joue constamment dans mes affaires.

Elle m'a collé à la peau longtemps même si je n'ai pas été agressée physiquement :). Juste une bien grosse peine d'amour.
Back to Top