Un petit débat plane

Je suis allée lire le blog d’Eve (Les petits bibouilles) qui faisait référence dans son commentaire à un post de Schizocat (désolée pour le massacrage du prénom). On parlait de ces liens qui se crées sur la blogosphère. Certaines personnes diront qu’il n’y en a pas vraiment tant qu’on ne rencontre pas les gens. D’autres, comme moi, prennent peut-être trop à cœur ces petits liens virtuels qui reste virtuels. Pas que j’ai choisi qu’ils restent virtuels… Mais comme beaucoup habitent loin, comme j’étais (au départ) pas mal la seule avec des enfants, les horaires et les trajets n’étaient pas évident. Alors je n’ai rencontré qu’une bloggeuse quand j’étais à Dijon et un autre à Québec.
Mais n’empêche que lorsque quelque chose arrive à une bloggeuse que je lis, je suis toujours autant atterrée. Et en même temps, quand j’en parle dans ma vie réelle (oui je parle de vous :)), je n’ose pas parler d’ami(e)s. C’est comme si les autres, ne pouvaient pas comprendre.
Certaines personnes ne comprennent pas qu’on puise écrire son blog. Sans viser personne, il y avait beaucoup de personnes (Et sûrement qu’i y a encore) qui ne comprennent pas. I’m a freak !
Le pire, c’est que je vous cache pas grand chose ;) Ni ma face, ni mon nom… rien. Ou très peu. Pourquoi? Je sais pas. C’est une décision que j’ai prise. Ça ne me dérangeait pas. Je n’invente pas d’histoires pour me rendre intéressante… What you see is what you get :)
Bref, tout ça pour dire que j’apprécie les gens qui passent et laissent des commentaires. J’apprécie les petits fantômes aussi que je ne connais pas et qui passent en silence. J’apprécie ces autres filles (ou gars) où je vais m’incruster sur leur blog. Et puis si un jour, ça doit virer en autre chose que virtuel, bah pourquoi pas :)
Et pour passer à un autre sujet, il semblerait que certaines personnes ne comprennent pas la pertinence de Mme Cornus de parler du décès de son fils sur son blog. Hier, mon chum et moi, on a vu (ou entendu) la nouvelle ailleurs que sur la blogosphère. Je ne dirai pas trop où, je ne suis pas trop à l’aise de dévoiler quoi que ce soit. Et j’ai compris. Compris que notre système de santé est vraiment une déchéance. Quand c’est rendu qu’ils ne sont pas foutus d’osculter un enfant pour comprendre ce qu’il a! Elle a raison, il ne faut pas que ça en reste là, faut pas que ça se reproduise. Faut que ça sorte.
Oui je suis enceinte, mais depuis deux jours, j’ai beaucoup de peine pour elle et je me demande chaque jour comment elle peut vivre avec ça ! Parce que moi, je me sens tellement pas forte et j’ai le sentiment que je ne pourrais pas le supporter. Je ne me sentirais pas courageuse comme elle et je sais pas si je me battrais.
Bref, je lui souhaite que le tout soit dénoncé, que les choses bougent comme elle en a envie.
Bon courage Mme Cornue.
Back to Top