Fin de semaine crevante

Le week end a commencé vendredi assez tôt. Je suis allée reconduire Gabriel au service de garde à 7 h, il avait une activité de gymnase et ou cinéma et de piscine. Une chance car vu la température, il a dû en profiter pleinement. Après je suis partie à Trois-Rivières chercher ma maman et ma tante pour se rendre à Montréal pour aller chercher mon amie Edith. J’ai fait environ 2 h 30 de route pour l’aller. Ensuite on est allé au marché Jean Talon (tout comme Olivier et avant eux lol). C’était ma deuxième visite. Pour ma maman et ma tante c’était leur toute première visite. On savait plus où se “tirer” pour acheter tomates, patates et autres fruits et légumes. Par chance, on avait apporté des bouteilles d’eau parce que la chaleur commençait déjà à être insoutenable. J’ai acheté des tomates italiennes, des patates, des abricots et j’ai hésité pour les mangues, le goût étant trop poivré. J’ai terminé les achats avec des pommes pour mon Gaby et là le sac à dos était drôlement lourd ) j’ai stoppé.

Ma maman et Edith ont bavé devant les fromages ) . Ma mère est ressortie avec 3 ou 4 sortes de fromages. Un de l’ïle d’Orléan tout plat, un munster, un brie aromatisé de pesto et de tomates (me semble) et un bleu je crois. Ensuite, on est allé porté le tout à la caravane ) ) pour repartir pour dîner au Nickel’s sur la plazza St-Hubert. Là la chaleur était à son comble. On a fait quelques boutiques pour profiter de la fraîcheur de la climatisation et opur acheter des babioles tout simplement. On a diné à 13 h 30 presque. La chaleur coupait l’appétit et on avait fait une razia dans les dégustations de tomates et autres… ) La gourmandise l’emportant. On a continué notre balade sur la plazza. On s’est rendu jusqu’à un magasin de bagels et j’avoue que les gens devaient y mourrir de chaleur. On a acheté des bagels au sesame et retour vers l’appart d’Edith. Une radio anglaise annonçait un 39 degré.

Nous avons quitté l’appartement à 15 h 30 et on a été prise dans le bouchon sur l’autoroute pendant une heure jusqu’à Repentigny. J’ai du arrêter à un Tim Horton après, car je dormais sur le volant. Un bon cappucino glacé et hop on a repris le chemin vers Trois-Rivières. Vers Pointe-du-Lac, on a eu une grosse orage sur la fiole. Je roulais à 60 km sur l’Autoroute, on y voyait rien. Un moment donné, un éclair est tombé à côté de l’autoroute par dessus un autre… j’ai fait le saut. J’Ai crié au ciel “Tu ne me fais plus jamais ce coup là!”… lol

Ma maman est rentrée chez elle à 19 h et moi à 20 h j’arrivais à victo. À 20 h 30 j’étais couchée et je dormais à poing fermé ) J’en pouvais plus.

Samedi, moi et Ritch on a acheté une tente pour faire du camping. Une tente à deux chambres… comme une double tente. ) Elle est pas mal rigolote. Le soir on a été invité à aller camper à un chalet d’un copain à Ritch. Sous la chaleur insoutenable, Ritch a monté la tente et on a passé la soirée en “grande” compagnie autour d’un énorme feu. Ritch s’est amusé à la pétanque (ce qui m’a étonné) et en plus il gagnait. P PP J’ai toujours trouvé la pétanque pas très ) sport ) On s’est couché dans notre nouvelle tente à 1 h 30 du matin. Gaby a eu son baptême du camping ce soir là. Le matin on a été réveillé car il y avait un autre orage et l’eau a fini par entrer dans la tente ) On a du se sauver sous la pluie en emballent nos choses dans le panneau qui sépare la tente. On est rentré, et puis il fait toujours aussi chaud. On peut pas avoir du froid un moment donné !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je termine ma note sur cette photo… assez originale ;) et sur celle de Ritch écrasé sur notre mini terrasse ) preuvef de la chaleur insoutenable
Back to Top