Une humeure bizarre

Comme si je m`étais abrutie d`une armure dont j`avais oublié les couleurs, je poursuis mon petit chemin dans mon vieux nouveau pays. La foule m`énerve. Je suis, on dirait, devenue une grande solitaire que je n`ai jamais été. J`ai toujours aimé la vie autour de moi, le monde, les activités. Maintenant, c`est comme si je supportais plus tout cela. Je me referme sur moi-même.

Je suis contente d`être entourée de gens qui m`apprécie, de retrouver certaines choses qui faisaient partie de mon quotidien. Mais je me sens perdue quand je regarde la télé avec cet accent super prononcé, quand j`entends les Criss de tabarnak dans les restaurants. Je ne me vois pas comme triste, ni comme déprimée, juste perdue. Juste vide. Vide et fatiguée. Un surplus, un stress qui sort et ca me vide ! Les prochaines notes seront je le pense plus joyeuse, et plus de photos.
Back to Top