Le 17 finalement…

Finalement, grande trouillarde que je suis, ou trop triste, je vais partir le 17 juillet. Faudra que je me botte vachement le derrière pour le faire, car j’ai pas trop l’envie. Je suis horriblement triste quand le jour J arrive. Mais là j’ai plus le choix, faut passer à l’action…

Aujourd’hui j’ai écouté ma maman. Qui m’a dit un jour “Maryse, quand tu as de la peine, tu vas prendre une grande marche et tu t’arrêtes quand ta peine passe.” C’était pour elle une façon d’aller au bout de sa peine. J’ai donc été au bout de ma peine aujourd’hui. Je sais pas ce que ça donne en km, mais je sais que ça donne 4 heures de marche avec le Gaby. J’ai marché jusqu’à ce que mes pieds en peuvent plus. Et je suis rentrée presque sereine et crevée. Ma peine s’est envolé ailleurs pour un instant.

J’avais peur de faire de la peine à ma maman en ne partant pas aussi rapidement que prévu. Depuis que je suis ici on s’est beaucoup rapprochée et il y a une relation qui s’est développée. Une confiance qui est là et je sais qu’elle peut m’écouter. Bon elle est un peu ce petit coup de pied que j’ai besoin de temp en temps ! Je voudrais pas la décevoir.

Maman, malgré le temps que je peux mettre à revenir, sache que je t’aime tout fort ) et que bientôt je serai à tes côtés. Et que je pense à toi tout plein )
Back to Top