Élite Single–Le comptoir à charcuterie V. 2.0

 

J’ai bougonné à propos des sites de rencontres. J’ai un sujet que je peux facilement traiter sur deux ou trois articles. Dont, celui-ci, car j’ai effectivement rencontré quelqu’un qui entre exactement dans mes critères que je voulais. C’est atrocement effrayant… mais qui n’essaie rien, n’a rien !

Autre note: Pour diverses raisons, je vais surnommer mon chum Sven comme l’original dans Frozen (parce que ça me fait vraiment rire et il avait juste à ne pas me comparer à Elsa!) – Le texte ci-dessous sera aussi disponible sur le site d’Élite Single, puisque on s’entend, rencontrer quelqu’un en un mois, c’est assez surprenant !

14370144_10153769141535766_891777112801650860_n

La curiosité… tout simplement. J’avais envie d’élargir mes horizons, rencontrer du monde nouveau, sortir des sentiers battus.

Je voulais quelqu’un qui me ressemble. Je me suis retrouvée par hasard sur Élite Single, des fois que je rencontrerais des gens intéressants pour du plein air.

J’ai compété le questionnaire à mon image, quelques niaiseries, de la joie de vivre, mais ne lésinant pas sur ce que je voulais ou non. J’ai fait tout le processus, répondu à toutes les questions et contrairement à plusieurs personnes, dans mes photos, on y retrouvait mes enfants et mon chien . J’annonce mes couleurs dès le départ.

Le processus est effrayant pour quelqu’un qui n’a jamais vécu ce genre d’expérience. J’ai douté plusieurs fois de la méthode à suivre et à faire… pensant vulgairement que seuls les désespérés se retrouvent sur ce genre de site.

J’ai regardé les profils compatibles, une fois ma fiche complétée. La seule personne que j’ai contactée timidement c’est Sven. La photo avec son grand sourire a retenu mon attention. J’ai lu son profil, beaucoup de choses en communs.

Sven est le seul avec qui j’ai fait le processus d’échange d’Élite Single, dans l’ordre proposé : Sourire pour les photos, aimer la description du profil, questions proposées avec choix de réponses et finalement, il restait à se contacter via le courriel du site. Je ne me rappelle pas qui a écrit le premier message. Mais après s’être échangé trois messages par l’entremise d’Élite Single, qui est très lent selon Sven, il m’a donné son numéro de téléphone. Après 3 textos, j’ai appelé. On a passé 4 heures au téléphone sans arrêt à jaser de tout et de rien.

Durant la semaine, plusieurs textos, encore un coup de fil « interminablement agréable » et une rencontre a été prévu pour le vendredi.

J’ai annulé 2 ou 3 fois. Ne sentant pas intérieurement ce « personnage ». J’ai douté, remis en question la méthode de fonctionnement du site. Mais Sven revenait pour expliquer son point de vue, et je ne pouvais pas dire non. Je revenais à la charge.

Contre toutes bonnes règles de sécurités, je me suis pointée à Sherbrooke un jeudi matin pour l’ébranler et me sécuriser. Stationner devant un Walmart, attendant son réveil… J’ai texté que j’étais tout près, que s’il voulait me voir c’était maintenant. Après quelques minutes à hésiter… il a accepté.

Je n’ai pas été déçu de ce que j’ai vu. Même s’il était perplexe et surpris, nous avons discuté devant un bon café. J’étais tellement effrayée que tout mon corps tremblait. Il l’a vu. Me demandant constamment pourquoi je tremblais autant. Je n’ai pas caché et j’ai avoué mon malaise. C’est à ce moment-là, qu’il m’a embrassé.

Le vendredi, comme prévu, je suis retournée à sa rencontre. Le souper au restaurant fut remplacé par un repas convivial à la maison, on a passé la soirée à jaser de tout et de rien, toujours en étant transparent concernant nos valeurs, nos caractères. Et je suis rentrée à Victoriaville dimanche à 18 h.

Je suis passée par plusieurs gammes d’émotions. La peur, la joie, l’incertitude et là, j’apprends à apprivoiser la « bête » qui ressemble étrangement à ce que je désire le plus chez un conjoint. Même si nous sommes « marginaux » dans la méthode proposée et utilisée nous avons réussi à retenir l’important et respecter l’autre dans ce qu’il est.

Et malgré le fait que notre entourage se méfie du temps qu’on prend pour s’engager, de la réalité des sentiments que l’on ressent l’un envers l’autre, je crois (et je peux parler en son nom) que ce que nous désirons ardemment, nous l’avons trouvé. De la transparence, des convictions, de l’amour sans limite intensément à partager sans retenue dans le plus grand respect l’un de l’autre.

Tout s’est passé très vite. Avons-nous été chanceux ? Je ne crois pas. Cependant, depuis le départ, nous avons choisi d’être transparents, honnêtes et francs. Nous avons choisi de ne pas jouer un jeu de séduction et de ne pas faire semblant. Nous nous sommes choisis et chaque jour est le renouvellement de ce même choix, laissant l’autre libre de rester ou de partir.

Nous partons ensemble vers une nouvelle aventure palpitante et qui sait où tout cela nous mènera.

Mais sans le site Élite Single, je crois que je chercherais encore !

Sven et Elsa (mdr)

*** Ce texte a été principalement écrit par moi et illustre mes propos. Cependant, Sven a corrigé et confirmé que ça faisait son affaire (mdr)

Le comptoir à charcuteries

Je me suis inscrite à un site de rencontre. C’est normalement pas mon genre. J’ai jamais utilisé ce genre de site. Mais là un caillot ! Je suis même pas sûre que c’est la meilleure idée du siècle d’ailleurs. Je me questionne constamment. Par contre, oui, j’ai le goût de rencontrer du monde neuf et élargir mes horizons.

Sauf que, hier, j’ai eu la vague sensation d’être une paquet de charcuterie dans un comptoir de bouffe d’épicerie. Où on analyse de tous les bords et tous les côtés pour être sûr qu’on ne se trompe pas. Quand tu doutes que ta photo et ta face se ressemble vraiment, quand tu te questionnes sur ce que tu devrais avoir l’air… wooooooooooooooooooo ! NoWay.

Je trouve dommage aussi que ça soit aussi résumé. J’ai pensé mettre le lien de mon blog. Comme ça, je traumatiserais la moitié, qui viendrait pas me parler (hahahhaha). Ça règlerait mon angoisse de pas “être fine”. Me semble que j’écrirais deux pages sur ma présentation juste pour essayer d’expliquer l’extra-terrestre que je suis. Ça rentre pas dans deux lignes. L’être humain est trop complexe pour se résumer en 4 lignes. Et on se l’avoue, ça manque de “magie”. (oui en tant qu’éternelle romantique finie, ça pète une bulle… puisqu’on enlève une partie d’imprévisible… oui c’est bizarre dans ma tête).

Là, je sais, que je suis hors “sentier” et hors “zone de confort” ! La vente de ma personne, c’est pas mon fort, alors c’est pas moi qui va vous convaincre que je suis la meilleure sur un site de rencontre. D’ailleurs mon descriptif est assez “original”… Je contre-attaque souvent pour être sûre que vous vous sauviez en courant, pis si vous restez là, c’est que c’est bon !

De toutes façons, mon image actuelle de “charcuterie” super intéressante et alléchante, cache un côté épicé qui ne se décrit pas. Y en a qui ferait pas gaffe et qui se brûlerait la langue solide ! (mdr)

Histoire de bananes ! #SelectClubBananaHappy

L’histoire de #SelectClubBananaHappy a commencé étrangement par cette image pourtant si simple sur Facebook:

14344074_1169430283176121_2433289563225926419_n

Alors que la bestiole venait de me laisser, mon amie S. a décidé de me “poster” une banane pour éviter la colère et la dépression (en fait elle est venue me porter une banane dans ma boîte aux lettres). J’ai effectivement bien rit.

Un soir au Shad, la discussion a carrément dévié sur les bananes et le double sens sexuel. On a bien rit. Mais la discussion est devenue tellement n’importe quoi, que ça a viré en histoire de légumes et fruits. J’ai commencé le bal avec cette photo:

14333190_10153758168230766_5236597699488925156_n

Avec du AC/DC en trame de fond.

Et là sur FB c’est la déchéance avec la gang du #SelectClubBananaHappy. Les Carottes se révoltent

14370069_10153810205457050_7531709109020687653_n

Des meurtres culinaires sont commis

14322684_10153765588300766_357445756972545653_n14358832_10154701104093394_3307179719466842249_n

Des kidnappings

14358724_10209633848255742_4555685723609207199_n

Maintenant, nous nous demandons que fait les enquêteurs… Où sont-ils ?

Pour participer, n’hésitez pas à partager sur Instagram et Facebook (en public) sur #SelectClubBananaHappy et de me le partager (Via ma page FB, instagram).

Le but: aucun ! Juste nous faire rire ! Smile

P.s: aucun gaspillage n’a été commis et aucune banane maltraitées.

Je n’ai pas mis tout ce qui a été fait, car ça “chire” solide ! Smile

Criss que c’est compliqué !

5db38d07a682ae6568d43968c3ba99ef

Ce matin, j’ai une écoeurantite aigue. Peut-être que c’est juste moi qui trouve toute trop l’fun ou trop toute simple… mais je trouve les gens compliqués. Y a pas 12000 questions à se poser pour décider de faire quelque chose ou pas. T’as le goût ? Ben fais le tabouère !

J’ai souvent l’impression que pour une activité toute simple, tout le processus de réflexion embarque dans un cerveau, pis joualvère le temps que je perds à convaincre la personne pour faire l’activité en question, c’est du temps perdu pour faire justement ce qu’on veut faire !!!!

Parce qu’au final… je vais avoir un oui, de TOUTES FAÇONS !

C’est pas compliqué, ça te tente = c’est oui ! Ça te tente pas = c’est non ! C’est pas PLUS COMPLIQUÉ QUE ÇA dans MA tête. Dans tienne c’est peut-être pas le cas, mais ta réflexion profonde de peut-être que oui mais non… JE VEUX PAS LE SAVOIR !

C’est le summum quand ça fait 3 personnes que j’invite et que je me ramasse ce genre de réactions.

Ça me tape sur les nerfs !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Séparées

Familia

Cette année, les jumelles sont en 2e année du primaire. Mais cette année, elles ont été séparées. Elles ne sont pas dans la même classe. Situation qui m’angoissait tellement. Moi plus qu’elles. Et pourtant, quel changement !

Du jour au lendemain, elles sont devenues très autonomes et responsables. Eve ne rechigne plus contre l’école et travaille comme une grande fille. Je ne les reconnais plus. Elles ne passent pas leur temps à se chicaner ou à compétitionner l’une contre l’autre. Pourtant j’étais convaincue que ça les rassurait d’être ensemble !

Depuis peu, elles ont aussi chacune leur chambre. L’ambiance et la dynamique à la maison a changé. Je fais beaucoup moins de discipline. C’est zen. Je les retrouve les matins, chacune dans leur chambre, tranquilles avant de partir pour l’école.

Première aussi cette année, elles prennent l’autobus. Bizarrement, c’est moins compliqué que d’aller les reconduire à l’école. Elles sont à l’heure et prêtes.

Je sais pas trop ce qui a changé… possiblement moi aussi, depuis ma thérapie, qui est plus calme. J’exprime de manière directe ce que je veux. J’ai réalisé que je ne l’étais pas avec tout le monde même si on me trouvait directe et très peu diplomate. On peut être encore plus directe que ça ! (oui je vous assure)

Exemple: j’aimerais que tu ranges ta chambre… (fail)… Je veux que tu ranges ta chambre. Parce que ça aide maman et ça va plus vite.

Niaiseux, mais ça marche !

Bref, je croise les doigts, je veux que l’ambiance reste comme ça ! (note ici: JE VEUX et non j’aimerais !) lol